Les dix concerts à ne pas rater en janvier

Le groupe Hyphen Hyphen cultive un look décalé[F.Shilchter]
Electro, rock, pop, chanson française... L'année 2016 commence fort côté musique. Quelques dates sont à noter dès maintenant dans son agenda.

Emily Loizeau

La chanteuse franco-britannique fait sa rentrée avec une pièce musicale baptisée Mona. Une petite fille se réveille avec les traits d’une femme âgée mais à l’inverse de Benjamin Button elle ne rajeunit pas à mesure que le temps passe.  Il y est aussi bien question de maternité, d’hérédité que d’anormalité. Les compositions seront celles de son prochain album.

Mona, Emily Loizeau, du 8 au 10 janvier, Le CENTQUATRE-PARIS, (19e).

Véronique Sanson

Après une riche tournée en 2015, Véronique Sanson présente sa dernière scène pour «Les années américaines». Cette série de concerts revient sur la période outre-Atlantique de l’artiste, de 1973 à 1981. C’est là qu’elle a enregistré trois albums clés de sa carrière : le Maudit, Vancouver, Hollywood. Elle en reprend les meilleurs titres remis au gout du jour.

Véronique Sanson, le 9 janvier, L'Olympia (9e).

The Shoes

Le duo électro-pop rémois the Shoes est très attendu à Paris après la sortie de leur album dansant Chemicals. Dans ce deuxième opus, Guillaume Brière et Benjamin Lebeau mêlaient, dans ce qu’il convient d’appeler un joyeux bordel, le trip hop, la pop sucrée, la new wave, la house… Les deux artistes qui se perçoivent comme des laborantins avides d’expérimentations signaient là une franche réussite.

The Shoes, le 14 janvier,  Olympia (9e).

 

HYPHEN HYPHEN

Chaque performance live des quatre niçois est une véritable douche à sensations. Leur objectif ? Faire danser les foules. Et Hyphen Hyphen y parvient aisément avec son album à tubes Times, véritable concentré de pop décomplexée et de sens créatif qu’il faut absolument avoir vu en live.

Hyphen Hyphen, le 14 janvier, La Gaîté Lyrique (3e).

 

ROSE LAURENS

Les nostalgiques des années 1980 iront rendre hommage à Rose Laurens, interprète de l’entêtant et inoubliable tube « Africa » qui fit fureur en 1982. En plus de ses succès, l’artiste d’origine polonaise entend faire découvrir son dernier album, ADN, dont les dix chansons ont été écrites par Pierre Palmade.

Rose Laurens, le 14 janvier, Cabaret Sauvage (19e).

Rose Laurens - Africa par pop80forever

Housse de Racket

Les enfants de Air et de Phénix ont signé leur retour peu avant les vacances de Noël avec The Tourist. Contrairement à ce que son nom indique, ce n’est pas dans les voyages réalisés dans le cadre de leur tournée mondiale que le duo a puisé son inspiration…mais dans la foule de touristes qui se presse chaque jour au sommet de Montmartre pour réaliser des selfies avec le Sacré Cœur.

Housse de Racket, le 20 janvier,  La Maroquinerie (20e).

 

Jeanne Added

Difficile de passer à côté du phénomène Jeanne Added. Avec sa coupe de cheveux facilement identifiable, elle a enchaîné les concerts depuis son apparition remarquée au Trans Musicales de Rennes en 2014. Son album Be sensational fascine, autant que ses performances live. Elle offre sa voix sur des morceaux qui oscillent entre le jazz, la pop voire le punk, sans ne jamais vraiment se dévoiler.

Jeanne Added, le 25 janvier, l'Olympia (9e)

 

Tame Impala

Les australiens ont quasiment fait l’unanimité avec leur album Current. Un concentré de pop psychédélique qui n’hésite pas à virer à l’ electro type Daft Punk (Let it happen). Emmené par Kevin Parker, leur musique est un appel à la transcendance.

 Tame Impala, le 31 janvier, Le Zénith (19e)

Suede

Animal Nitrate, Trash… Les singles des britanniques Suede ont marqué toute une génération. Ils reviennent en ce début d’année avec un projet original.  Leur nouvel album, Nights Thoughts est également un film.Le groupe de britpop teintée de glam jouera ce nouvel dans son intégralité en même temps que la projection du film. Et ensuite pour les fans de la première heure et en deuxième partie de soirée, il jouera les tubes de ses anciens albums.

Suede, le 28 janvier, la Cigale (18e).

Feu! Chatterton

C’est une formation qui ne manque pas de style . Feu ! Chatterton fait jour après jour de plus en plus d’adeptes. Ses chansons sont un mélange de Bashung et de Fauve, la littérature donne dans le spoken word et inversement. Fort de leur solide album, Feu ! Chatterton est parti pour s’installer dans le paysage musical français.

Feu ! Chatterton, le 27 janvier, le Trianon (18e).

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles