Les Français prêts à sacrifier leur télé plutôt que la musique

Dans sept foyers sur dix, les ­parents disent d’ailleurs partager les mêmes goûts musicaux que leurs enfants. [© Sonos]

Plus de la moitié des Français (54 %) considèrent la musique comme très importante dans leur vie, selon une vaste enquête menée pour la marque Sonos en collaboration avec Apple Music, publiée ce mercredi 10 février.

Cela est d’autant plus vrai pour la jeune ­génération, puisque deux tiers des 18-29 ans mettent cet élément en avant, contre seulement 37 % des plus de 60 ans. A quelques jours de la Saint-­Valentin, l’étude, réalisée par Survey Sampling International et menée auprès de 4 000 habitants de l’Hexagone, relève également que la musique, lorsqu’elle s’écoute sans casque sur les oreilles, rapproche les couples. Les personnes partageant le plus la musique dans leur foyer passeraient ainsi en moyenne 24 heures par semaine ensemble, contre 21 heures et 30 minutes pour celles qui en écoutent le moins.

A lire aussi : Ventes de disques : Adele numéro 1 en 2015

"La musique fait partie de la colonne vertébrale d'un foyer, elle est désormais aussi importante que le choix de la couleur des murs ou de celui des meubles. Il y a donc un rapport avec une intensité affective très élevée qui accompagne tous les instants de la vie", souligne Patrice Guy, psychopraticien et expert en musicothérapie. Ainsi, lorsqu’on interroge les sondés sur ce qu’ils sont le moins prêts à sacrifier dans leur vie, la musique est en deuxième position pour 35 % d’entre eux, derrière le sexe (39 %), mais loin devant la télévision (28 %).

Avoir des goûts musicaux similaires compterait aussi pour séduire, puisque quatre femmes sur dix confient qu’elles ne sortiraient pas avec un homme qui écoute des styles différents d’elles.

infographie_mudhoney_160210.jpg

L’étude s’intéresse également à notre intimité vis-à-vis de la musique. Si l’on est moins surpris que la majorité des filles se rêvent chanteuses et les garçons guitaristes, les parents surprennent davantage, avec des pères qui se voient comme des batteurs et les mères en manager.

Dans sept foyers sur dix, les ­parents disent d’ailleurs partager les mêmes goûts musicaux que leurs enfants. "Tout dépend de la tranche d'âge des parents, mais on constate que les 30-40 ans ont déjà eu une autre approche de la musique avec un accès plus facile au cours de leur vie à toutes formes de musiques (K7, CD, MP3...) et donc à différents genres. Aussi, les différences entre les générations se sont donc aplanies", analyse Patrice Guy.

A lire aussi : Ce que font les utilisateurs de l'Apple Watch

"De plus, on ne fait pas écouter la musique qu'on aime à n'importe qui. Partager ses goûts musicaux est en effet souvent vécu comme un instant précieux. Comme un langage à part entière, la musique évoque des sentiments et beaucoup de choses sur lesquelles on n'a pas forcément besoin de poser des mots, il y a donc une relation privilégiée avec l'autre", ajoute-t-il.

Plus amusant, 10 % des sondés confessent avoir été surpris par leurs proches en train de danser nus, 23 % s’adonnant à «l’air guitar», ou encore 30 % s’entraînant devant un miroir.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles