Al Jarreau, légendaire chanteur de jazz, est mort à Los Angeles

Le chanteur aimait le mélange des genres musicaux[VALERY HACHE / AFP]

Le légendaire chanteur de jazz Al Jarreau est décédé dimanche 12 février, à 6h du matin, à l'âge de 76 ans, dans un hôpital de Los Angeles, en Californie, a annoncé son manager sur Facebook.

Epuisé et victimes de plusieurs accidents cardio-vasculaires, il était entré dans cet hôpital quelques jours plus tôt, après avoir annoncé qu'il prenait sa retraite. L'artiste, renommé pour son élégance a marqué le jazz, mais aussi la pop, la soul et le funk. Reconnaissable à sa casquette ou son béret noir, son talent a été reconnu sept fois aux Grammy Awards. Il avait même son étoile sur le Walk of Fame d'Hollywood depuis mars 2001.

A lire aussi : A 95 ans, il recrée son groupe de jazz

Cet artiste noir, né en 1940 à Milwaukee, fils d'un pasteur et d'une pianiste d'église, avait commencé à chanter dans les bars. Il mène des études de psychologie, commence à se faire un nom, mais c'est un concert au Troubadour Club d'Hollywood qui lui permet de signer chez Warner Brothers.

En 1981, il sort l'album «Breaking away», un mélange de jazz et de pop, qui fait son succès. Mais cette recette ne ravit par les «puristes» de la musique jazz. Pour eux, cet adepte du mélange des genres n'était qu'un chanteur de variétés. Il s'était tout de même entouré d'artistes de talent. En 2006, il sort l'album «Givin'it up» avec George Benson et invite les musiciens Paul McCartney, Herbie Hancock et Marcus Miller. «Ma principale contribution à la musique aura été d'introduire la rythmique dans le registre vocal», résumait ce chanteur. Parmi les chansons qu'il a écrites, «Lock all the gates» et «Sweet potato pie» restent les plus connues.

On sait peu de choses de sa vie privée, qu'il protégeait particulièrement. Un homme secret, qui continuait de parcourir le monde entier pour donner des concerts. Il était à Paris au Blue Note Jazz Festival en novembre dernier et avait chanté à la Maison-Blanche pour Barack et Michelle Obama en avril 2016. Plutôt que d'envoyer des fleurs ou des cadeaux, son entourage demande de faire des dons à la fondation du Wisconsin pour l'enseignement de la musique.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles