Birmanie : des fantômes accusés de perturber le trafic aérien

Photo d'illustration.[STEPHEN BRASHEAR / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFPSTEPHEN BRASHEAR / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

Dans un rapport intitulé "Ya a-t-il un fantôme dans l'avion ?" publiée en début d'année dans la revue Asia Pacific Journal of Anthropology, l'anthropologue, Jane M. Ferguson révèle que les employés des aéroports de Birmanie accusent les esprits de perturber le trafic aérien.

 

L'information a été relayée ce week-end par Courrier international.

Pour expliquer le bilan catastrophique de la Birmanie en matière de sécurité aérienne, l'anthropologue et universitaire Jane M. Ferguson révèle dans un rapport intitulé "Ya a-t-il un fantôme dans l'avion ?" publiée en début d'année dans la revue Asia Pacific Journal of Anthropology que le personnel des aéroports accusent les esprits de perturber le trafic.

 

Expérience troublante

"A deux occasions, des pilotes de la Myanmar Airways ont raconté que la fonction démarrage automatique de leur appareil était enclenchée alors qu'ils venaient d'entrer dans le poste de pilotage et qu'ils n'avaient pas encore touché aux instruments de bord", raconte-t-elle.

Une responsable d'une compagnie aérienne régionale à l'aéroport international de Mandalay a également confié avoir rencontré un fantôme à la douane. " J'ai vu un homme debout à côté de moi au guichet, qui ne faisait rien et me fixait... C'était sans doute un fantôme parce que personne d'autre ne l'a vu", a-t-elle expliqué.

 

Motifs karmiques

Les explications ne s'arrêtent pas là. En effet, dans le cas des accidents mortels, les employés des aéroports imputent la faute au mauvais karma des patrons des compagnies aériennes.

Ainsi, pour tenter de déterminer les causes de l'accident d'un appareil de 24 tonnes d'Air Bagan qui s'est écrasé le jour de Noël en 2012, un responsable aéroportuaire a expliqué au professeur Ferguson que le propriétaire de la compagnie aérienne, U Tay Za a multiplié "les affaires douteuses pour devenir la première fortune du pays."

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles