Une statue inquiétante trouvée sous le Pont Neuf

Le mascaron repêché sous le Pont Neuf le 20 novembre par les hommes de la brigade fluviale de Paris. Sa datation reste pour le moment inconnue. [ELIOT BLONDET / AFP]

Fin septembre, un plongeur de la brigade fluviale a découvert un mascaron dans la Seine, sous le Pont Neuf. La pièce de plus de 100 kilos, qui pourrait dater du XVIIe siècle, a été remontée jeudi à la surface.

 

Un mascaron, une tête ornementale souvent effrayante, dont la fonction originelle était d’éloigner les mauvais esprits avant de devenir un ornement architectural classique, a été remonté jeudi à la surface de la Seine à l'issue d'opérations minutieuses.

Sébastien Fabrigues, un policier de 32 ans, raconte cette découverte faite un soir de septembre aux alentours de 23H00, au cours d'un entraînement, alors que la visibilité était très réduite : "Je me suis appuyé sur un bloc de pierre qui a roulé, et quand il s'est retourné, j'ai trouvé la forme bizarre, ça ressemblait à une sculpture. Je voyais des formes qui ressemblaient à une chevelure, une oreille. Je me suis dit c'est mon imagination qui travaille".

 

mascaron.jpg

Quelques uns des mascarons qui ornent le Pont-Neuf (CC / Khardan - Wikipedia)

 

Bientôt au musée

Emballée dans des cordes, protégée par un harnais, la tête d'une centaine de kilos et de la taille d'une bouée, a été remontée jeudi, placée sur un nid de cordes. L'expertise a rapidement montré qu'il s'agissait bien d'un des mascarons qui ornaient par centaines le Pont-Neuf et qui sont déjà classés monuments historiques.

La sculpture devrait rejoindre le musée Carnavalet sur l’histoire de Paris, qui possède neuf autres mascarons du Pont Neuf. Le directeur adjoint à la Direction régionale des Affaires culturelles d’Ile-de-France – présent sur les lieux hier – sera responsable de l’authentification de la sculpture. "Avec son visage grotesque, ses petits yeux, c'est un peu effrayant", a-t-il dit après sa découverte.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles