Depuis quand les Parisiens trient-ils leurs déchets ?

Des montagnes de déchets dans une usine de recyclage [Jean-Francois Monier / AFP/Archives]

Les habitants de la capitale séparaient déjà leurs ordures bien avant l’apparition des bacs jaunes ou verts.

 

C’est le 7 mars 1884, qu’un arrêté a obligé pour la première fois les habitants à se débarrasser de leurs déchets en utilisant trois récipients distincts. Ils devaient contenir entre 80 et 120 litres chacun et être «en bois» et «garni à l’intérieur de fer-blanc, de manière à ce que rien ne puisse s’en échapper».

Le premier récupère verre et porcelaine ; le second, les coquilles d’huître ; le troisième tout ce qu’il reste.

 

"Tout-à-la-rue"

L’arrêté fut signé par le préfet de la Seine, le fameux Eugène-René Poubelle qui donnera quelques années plus tard son nom au récipient. A l’époque, le but de ce tri n’était pas le recyclage mais l’hygiène : les citadins avaient l’habitude de mettre "tout-à-la-rue". L’espace public était une déchetterie à ciel ouvert, odorante.

En imposant de jeter en triant, Poubelle a fait coup double : il a éradiqué le choléra et la typhoïde qui minaient la capitale et a donné de bons réflexes à ses habitants.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles