Qui était la reine Zénobie de Palmyre ?

Le tableau de Giambattista Tiepolo : "La reine Zénobie devant l'empereur Aurélien". [Wikimedia]

Zénobie, reine de Palmyre est connue dans le monde entier pour ses ambitions grandioses. Au IIIe siècle de notre ère, cette femme voulait devenir Impératrice de Rome et faire front à l'empereur Aurélien.

Son âge d’or, la ville de Palmyre le doit en partie une femme, Septima Bathzabbai, plus connue sous le nom de Zénobie. Veuve d’Odénat, un chef de guerre syrien assassiné en 267, elle prend le titre de « reine des reines » et confère tous ceux de son défunt mari à leur tout jeune fils Wahballat.

Dotée d’une forte personnalité, Zénobie profita de l’incapacité des empereurs romains à défendre la Syrie contre les Perses pour proclamer son jeune fils Wahballat empereur de Rome et pris elle-même le titre d’Augusta, c’est-à-dire d’impératrice.

A partir de là ses ambitions sont devenues immenses. En 270, les troupes de Zénobie contrôlent l’Egypte, la Syrie, la Phénicie (approximativement le Liban actuel) et s’étendent même jusqu’à Ancyre (équivalent de Ankara en Turquie).

Reine déchue

Mais ces succès prennent fin avec l’arrivée au pouvoir à Rome d’un nouvel empereur, plus puissant : Aurélien. Les troupes romaines finissent par chasser les troupes palmyréniennes et à se frayer un chemin vers la ville qui tombe sans combat puisqu’elle n’a pas de remparts.

Après la prise de la ville, Zénobie est faite prisonnière alors qu’elle tente de s’enfuir. Elle est emmenée à Rome, puis condamnée à l’exil à Tibur (aujourd’hui Tivoli). La date et les circonstances de sa mort sont inconnues. 

Héritage 

La reine de Palmyre a marqué les esprits et la culture. Elle incarne la femme de pouvoir, et est souvent représentée dans les arts, que ce soit à l’opéra, en peinture ou en sculpture, ou dans la littérature.

Parmi ses références les plus célèbres dans la culture figurent l'opéra "Aureliano in Palmira" de Rossini, ou l'oeuvre du dramature espagnol Pedro Calderon de la Barca intitulée "La gran Cenobia". 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles