Un Américain donne 3,5 millions d'euros au château de Chambord

Un mécénat qui tombe à pic. Il manquait 3,5 millions d’euros au château de Chambord pour boucler le budget de son projet de restauration de ses jardins à la Française disparus.

Stephen A. Schwarzman, le fondateur de Blackstone, plus grand gestionnaire d'actifs alternatifs au monde (361 milliards de dollars), va les lui donner… à titre personnel. Une démarche rare à ce niveau d'engagement, mais envisageable pour la 45e fortune mondiale (11,2 milliards de dollars). Une convention de mécénat a été validée cette semaine par le conseil d’administration du domaine national de Chambord, l’établissement qui gère ce trésor patrimonial accueillant quelques 800.0000 visiteurs par an.

A lire aussi : Chambord va bientôt produire son propre vin

000_ix4d7.jpgLeonard DE SERRES / Domaine national de Chambord / AFP

Cet été, Chambord avait lancé une vaste opération pour trouver des mécènes susceptibles d’apporter leur écot afin de compléter le budget total du projet (7 millions d’euros). Une sollicitation justifiée dans la mesure où cette restauration de jardins est totalement inédite par son ampleur en France depuis vingt ans. Jugez plutôt. Il est question de planter plus de 600 arbres, 800 arbustes, 200 rosiers, 15.250 plantes délimitant les bordures et 18.874 m2 de pelouses.

Comme au XVIIIe siècle

Objectif : offrir aux visiteurs dès le printemps 2017 les jardins à la française imaginés sous Louis XIV sur six hectares et demi au pied de la façade nord du château. Jardins qui ont existé pendant plus de deux siècles avant de disparaître progressivement dans l’entre-deux guerres et faire ressembler les abords immédiats de Chambord à une série de terrains de football. Le domaine national de Chambord souhaite ainsi franchir le million de visiteurs par an.

A lire aussi : Inondations : huit millions d'euros pour les monuments historiques sinistrés

«Des trésors nationaux comme Chambord sont d'une importance capitale pour l'héritage culturel, l'histoire de France et le peuple français ainsi que pour la communauté internationale», a plaidé Stephen Schwarzman désigné en 2016 par Forbes comme «la personne la plus puissante du monde financier». Il s’est dit «fier» d'apporter son soutien au projet pour lequel il contribue pour moitié. «Je conseille vivement à d'autres personnes de m'accompagner dans la préservation de Chambord et d'autres sites historiques d'une grande importance pour les générations futures» a-t-il lancé, alors que Chambord a été durement touché par les intempéries du printemps dernier.

chambord-jardins.jpgLeonard DE SERRES / Domaine national de Chambord / AFP

Quinze années d’études 

Le chantier de restitution des jardins à la française de Chambord a débuté au mois d’août dernier. Il doit s’achever en janvier pour une ouverture au public le 1er avril 2017. Quinze années d’études et de croisements d’archives, de plans anciens, de gravures et de recherches archéologiques et géophysiques ont confirmé au mètre près les emplacements figurant dans les plans du XVIIIe siècle.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles