Trierweiler lance trois procédures contre des magazines

Me Frédérique Giffard, avocate de Valérie Trierweiler, a indiqué jeudi que trois autres procédures étaient en cours contre des magazines people ayant publié des photos du couple présidentiel en maillot de bain, après la condamnation mardi de VSD à payer 2.000 euros. [AFP] Me Frédérique Giffard, avocate de Valérie Trierweiler, a indiqué jeudi que trois autres procédures étaient en cours contre des magazines people ayant publié des photos du couple présidentiel en maillot de bain, après la condamnation mardi de VSD à payer 2.000 euros. [AFP]

Me Frédérique Giffard, avocate de Valérie Trierweiler, a indiqué jeudi que trois autres procédures étaient en cours contre des magazines people ayant publié des photos du couple présidentiel en maillot de bain, après la condamnation mardi de VSD à payer 2.000 euros.

"Nous avons trois autres procédures en cours contres des magazines people, Closer, Voici et Public, pour ne pas les nommer", a déclaré Me Giffard sur Europe 1.

"On a fait le choix d'assigner les magazines qui ont mis les photos en couverture et qui ont cherché à vendre, à accrocher le lecteur avec ces photos", a-t-elle détaillé, en référence à des images du couple présidentiel en maillot de bain, prises cet été au fort de Brégançon.

Alors qu'on lui demandait pourquoi Paris Match, publication à laquelle collabore Valérie Trierweiler, n'était pas attaquée, Me Giffard a répondu: "La présentation était beaucoup plus discrète dans Paris Match, il y avait une seule image qui était en petit format et en pages intérieures, il n'y avait pas d'accroche racoleuse sur cette photo en couverture".

"Mais il n'y a pas de tabou par rapport à l'employeur de Valérie Trierweiler", a-t-elle ajouté, puisque Public, qui figure parmi les magazines attaqués, "fait partie du groupe Lagardère", comme Paris Match.

Mardi, l'hebdomadaire VSD a été condamné par le tribunal de grande instance de Paris à verser 2.000 euros à Valérie Trierweiler pour avoir publié des photos du couple présidentiel en maillot de bain cet été à Brégançon.

La compagne du chef de l'Etat va reverser cette somme à l'association Reporters sans frontières.

Vous aimerez aussi

Justice Redoine Faïd : le pilote était-il un otage ?
L'entreprise Spanghero à Castelnaudary le 10 février 2013 [REMY GABALDA / AFP/Archives]
Justice «Lasagnes au cheval» : 6 mois ferme pour l’ex-directeur de l’entreprise Spanghero
Justice Scandale des «lasagnes au cheval» : jugement ce mardi dans l'affaire Spanghero

Ailleurs sur le web

Derniers articles