Kate Winslet et Leonardo DiCaprio, l’union sacrée

Leonardo DiCaprio et Kate Winslet à l'avant-première des Noces Rebelles[CARL DE SOUZA / AFP]

Ils avaient réciproquement 22 et 23 ans. C’est sur le plateau de l’un des films les plus chers de l’histoire du cinéma que Kate Winslet et Leonardo DiCaprio se sont rencontrés. Dans Titanic (1997), ils ont incarné le glamour et la grâce dans les rôles tragiques de Rose DeWitt Bukater et de Jack Dawson. Onze ans plus tard, ils se sont retrouvés dans Les Noces Rebelles de Sam Mendes. Retour sur deux parcours sans faute.

 

Archives – Article publié le jeudi 22 janvier 2009

 

Succès public et critique, Titanic, réalisé par James Cameron a été couronné de onze oscars dont ceux du meilleur film, du meilleur réalisateur, des meilleurs décors et de la meilleure chanson originale ("My Heart Will Go On" de James Horner et Will Jennings, interprétée par Céline Dion). Le film de James Cameron  marque également le début d'une formidable amitié entre ses deux personnages principaux, Kate Winslet et Leonardo DiCaprio, alors à peine âgés de 23 ans.

À la suite du succès mondial de Titanic, explose alors ce que l’on a appelé la «DiCapriomania», qui avait commencé à la sortie du film Roméo + Juliette, de Baz Luhrmann. L’acteur confirme son statut de chouchou des adolescentes. Les cinéastes profitent du phénomène pour le faire tourner dans de grosses productions comme L’homme au masque de fer de Randall Wallace, Celebrity de Woody Allen, et La plage de Danny Boyle. Leonardo DiCaprio devient aussi l’acteur fétiche de Martin Scorsese, qui le dirige à cinq reprises de Gangs of New York (2003) au Loup de Wall Street (2013) en passant par Aviator (2005), Les infiltrés (2006), Shutter Island (2010).

 

Vidéo : Titanic de James Cameron

 

 

Tandis que l’acteur apparaît aux génériques d’Arrête-moi si tu peux (2003), de Steven Spielberg, ou de Mensonges d’Etat (2008), de Ridley Scott, Kate Winslet mène elle aussi une carrière brillante. Plus jeune actrice nommée six fois aux oscars, le grand public la découvre dans Raison et sentiments d’Ang Lee (1996). Après le succès de Titanic, elle fait des choix plus intimistes. Elle joue une jeune femme en quête de spiritualité dans Holy Smoke (1999) de Jane Campion, avant d’entrer dans l’univers loufoque de Michel Gondry, avec Eternal Sunshine of The Spotless Mind, en 2004. Nommée aux Golden Globes pour ce film, elle en remporte un pour Les noces rebelles. En 2009, Kate Winslet accède à la gloire en remportant un oscar pour son rôle d’une ancienne gardienne SS d’Auschwitz dans The Reader.

 

Vidéo : Kate Winslet et Leonardo DiCaprio dans Titanic de James Cameron

 

 

Une amitiée sacrée

Lorsqu'ils tournent ensemble dans Les Noces Rebelles en 2008, cela faisaient onze ans, depuis le tournage de Titanic, que les deux comédiens n’avaient pas eu l’occasion de jouer ensemble. DiCaprio avait à cette époque exprimé sa joie en ces termes: «Nous sommes des amis très proches depuis longtemps (...). Il y a entre nous une confiance qui nous a permis de nous emmener très loin l’un l’autre. Et je n’ai jamais vu d’actrice qui s’efforce non seulement de donner la meilleure interprétation possible, mais qui pousse ses partenaires et tout le film à être meilleurs encore ». Kate Winslet ajoute : «Leo et moi avons un lien personnel très fort, en partie du fait de notre expérience commune sur Titanic, où l’on a vraiment dû faire corps ensemble et veiller l’un sur l’autre ».

Depuis leur rencontre sur le tournage de Titanic, les liens qui unissent Kate Winslet à Leonardo DiCaprio paraissent inaltérables. Kate Winslet en a témoigné dans les pages du Vogue anglais : « Il me connaît mieux que personne. Beaucoup d’amitiés démarrent par un petit bisou ou un petit flirt. Mais Leo et moi ? Non. Il est mon roc. Je ne sais pas ce que j’aurais fait sans lui ». Les deux comédiens nourrissent depuis une amitié profonde« Nous avons grandi ensemble. Dans chaque moment crucial de nos vies, nous avons toujours été là l’un pour l’autre », confie Leoardo. Cette amitié est même matérialisée par une bague en or offerte par l’acteur à la belle en 1997. Un bijou qui compte énormément pour Kate, qui la portait avec son alliance. « La bague de Leo est gravée à l’intérieur. Mais je ne vous dirai pas ce qu’il est écrit dessus », a déclaré la star au magazine Flare. Et si l’alliance a fini par s’envoler – après son divorce d’avec Sam Mendes –, la bague est restée. Et Leo lui a été d’un grand soutien dans cette passe difficile.

Selon Fabrice Leclerc, rédacteur en chef de Studio Ciné Live, Kate Winslet et Leonardo DiCaprio « bénéficieront et souffriront du succès de Titanic toute leur vie». Dans Les Noces rebelles, « il n’y a eu aucun calcul de la part de Kate Winslet et Leonardo DiCaprio. Ils n’ont pas voulu refaire un Titanic. Ces deux acteurs sont très amis et le sujet des Noces rebelles est très fort. Comparer Titanic et Les noces rebelles, c’est comme comparer Star Wars et Witness (le seul point commun de ces deux films est la présence d’Harrison Ford au générique). Leonardo DiCaprio fait des choix variés et s’intéresse à la qualité des scénarios et de la réalisation. On le voit à travers sa filmographie. Cependant, il est vrai que ces deux comédiens resteront un couple mythique ».

 

Vidéo : Bande-annonce Les Noces rebelles

 

 

Naufrage conjugal

 

 Amants dans Titanic, Kate Winslet et Leonardo DiCaprio se retrouvent, cette fois en tant que mari et femmeLes Noces rebelles est l’adaptation du roman La fenêtre panoramique, de Richard Yates (Revolutionary Road, sorti en 1961), souvent comparé à Francis Scott Fitzgerald. Après de nombreux projets d’adaptation avortés, c’est finalement le Britannique Sam Mendes (oscar du meilleur réalisateur avec American Beauty, en 2000), époux à l'époque de Kate Winslet, qui l’a porté à l’écran.

Frank, 29 ans, subit son emploi de bureau et s’est installé avec sa femme, April, dans une banlieue proprette du Connecticut. Cette dernière, «desperate housewife» avant l’heure, parvient néanmoins à le persuader d’aller jouer les bohèmes à Paris. Mais u​ne nouvelle grossesse remet tout en cause. Si ce récit est ancré dans les années 1950, Sam Mendes semble davantage dépeindre le conformisme à toute épreuve imposé par notre société moderne qu’une époque bien précise.

Entre ballets de costumes gris sur les quais du métro et alignements parfaits des poubelles sur Revolutionary Road (leur rue), le spectateur assiste, impuissant, au délitement intérieur d’un couple qui s’enfonce inexorablement dans l’incompréhension. Dans cette banlieue paisible où les soirées sont arrosées et les voisins aimables (Kathy Bates est époustouflante en commère de quartier), Sam Mendes montre une fois de plus avec talent le poids du regard de l’autre dans une société rongée par le besoin de morale et de sécurité. 

 

Entre discrétion et médiatisation

S’ils sont amis très proches – « comme frère et sœur », dira Leonardo DiCaprio au magazine Studio à propos de Kate Winslet –, les quotidiens des deux acteurs sont, eux, bien différents. Même après le raz-de-marée Titanic, la vie de Kate Winslet a été étrangement marquée par la discrétion. Mariée au réalisateur Sam Mendes de 2003 à 2010, elle a su rester relativement éloignée de la presse people. Même après son oscar et son second mariage en 2012 avec Ned Rocknroll, neveu du riche homme d’affaires Richard Branson, elle a réussit à se préserver des paparazzis. Kate Winslet, elle, ne donne qu’à de rares occasions son opinion sur l’actualité.

Leonardo Di Caprio n’a pas eu, lui, le même destin médiatique. Depuis ses premiers rôles, les paparazzi ne cessent de le pourchasser à travers la planète. L’acteur avait confié à Direct Matin : « Depuis près de quinze ans, je suis traqué par ces gens. Je suis plutôt habitué, en fait. Parfois, ils sont plus pressants ou plus agressifs que d’autres, mais que voulez-vous y faire ? C’est dans leur nature, on ne va pas les changer ». Beau joueur, Leonardo DiCaprio ne s’est pas donc pas braqué contre les médias mais a su au contraire les utiliser afin de faire passer ses idées.

Très impliqué dans la défense de la planète, l’acteur n’a eu de cesse de sensibiliser les gens à cette cause, à travers ses interviews et un documentaire sur le réchauffement climatique (qu’il a coproduit), La onzième heure (2007). « Lorsque j’ai commencé à m’intéresser à l’écologie il y a quelque temps, les médias américains n’en parlaient pas. J’ai donc profité de ma notoriété pour faire passer un message. Puis, seulement après, j’ai produit ce film », indique le comédien.

En 2008, l’acteur s’est largement affiché au côté de Barack Obama durant sa campagne présidentielle. La veille du résultat de l’élection présidentielle américaine, l’acteur avait confié à Direct Matin : « Je respecte ceux qui préfèrent garder leur opinion pour eux. Mais pour ma part, j’ai participé à une vidéo incitant les jeunes à se mobiliser pour les élections, car je pense que Barack Obama représente tout ce que les Etats-Unis attendent d’un Président ».

 

Titanic en 3D à Londres

Leonardo DiCaprio dans les pas de Fitzgerald sur la côte d’Azur

DiCaprio se mesure à « Gatsby le magnifique »

 

À suivre aussi

Environnement «World War Zero» : Leonardo DiCaprio, Emma Watson, Sting et Arnold Schwarzenegger s’allient contre le réchauffement climatique
Brésil Leonardo DiCaprio répond à Jaïr Bolsonaro qui l'accuse d'avoir «donné de l'argent pour brûler l'Amazonie»
Festival de Cannes «Once upon a time... in Hollywood», la critique du film garantie sans spoiler

Ailleurs sur le web

Derniers articles