George Clooney révèle comment il a demandé Amal Alamuddin en mariage

George Clooney et son épouse à la première du film "Suburbicon" au Festival de Venise le 2 septembre 2017[Tiziana FABI / AFP]

Dans une longue interview pour The Hollywood Reporter George Clooney est notamment revenu sur son histoire d’amour avec sa femme Amal et raconté en détails comment il lui a demandé sa main.

Une rencontre digne d’une comédie romantique. Tout a débuté en juillet 2013 au lac de Côme en Italie. « J'ai pensé qu'elle était belle et qu'elle était amusante et intelligente (…) Elle a probablement pensé que j'étais vieux», raconte-t-il. Après cette rencontre, ils se sont envoyés des mails et puis se sont revus à Londres. «Les choses sont ensuite allées très vite», confie George Clooney.

Après être restés six semaines sans se voir, ils ont passé Noël ensemble et sont partis au Kenya. «Amal adore les girafes. Il y a un endroit appelé le Manoir des Girafes, où les girafes passent la tête par la fenêtre et vous embrassent (…) J'avais une photo d'elle, en train de sourire à ces girafes et j'ai dit (à un ami) 'J'en pense que je vais lui demander de m'épouser'».

Des pâtes, du champagne et de la musique

Le 28 avril 2014, George Clooney a sauté le pas. Après avoir concocté un dîner avec au menu des pâtes et du champagne il a dit à bien-aimée : «Il y a un briquet pour allumer les bougies dans le tiroir». Lorsqu’elle s’est retournée l’acteur avait mis un genou à terre : «J'ai fait tout ce qu'il fallait faire. J'avais mis une playlist avec les chansons de ma tante Rosemary et j'attendais une chanson qui disait: 'Pourquoi ne devrais-je pas le faire ? Pourquoi ne devrais-je pas saisir ma chance quand la romance passe ? Pourquoi ne devrais-je pas connaître l'amour ?' C'est une bonne chanson qui demande pourquoi ne pas tomber amoureux ? Quand la chanson a commencé, Amal répétait: 'Hé merde'. Et elle fixait la bague en répétant: 'Mon Dieu'. Je suis resté à genoux vingt minutes en attendant qu'elle dise 'oui'. Elle était trop choquée.»

L'intégralité de l'interview de THR est ici.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles