Héritage de Johnny Hallyday : le rockeur n'était pas «manipulé», affirme l'avocat de Laeticia

Benjamin Locoge explique au JDD que le rockeur a voulu protéger Laeticia Hallyday.[CHRIS DELMAS / AFP]

Le rockeur Johnny Hallyday n'était pas «manipulé» et a «pris toutes les décisions concernant sa succession avec toutes ses facultés mentales et son libre-arbitre», a affirmé jeudi l'avocat de sa veuve, intervenant dans la bataille juridique houleuse autour de son héritage.

Me Ardavan Amir-Aslani «ne laissera jamais dire que son défunt client ait pu être une personne manipulée et prendra toutes les mesures nécessaires pour faire respecter la dignité de sa mémoire», a-t-il fait savoir dans un communiqué transmis jeudi soir à l'AFP.

Un dernier don 3 jours avant sa mort

Le 2 décembre dernier, soit 3 jours avant de mourir, Johnny Hallyday aurait transféré 75.000 euros de son compte courant vers celui de Laeticia.

C'est le dernier don qu'aurait fait de son vivant le chanteur, révèle le journaliste Benjamin Locoge dans Paris Match. «C'est un samedi, Johnny sent qu'il va mourir et il sait que ses comptes vont être gelés», raconte-t-il.

Il explique au JDD que le rockeur a voulu protéger Laeticia Hallyday, qui n'a pas d'autres revenus que ceux issus de son rôle de directrice artistique du chanteur. C'est pour cela qu'il aurait pris son téléphone pour faire le virement.

L'article revient également sur le reproche fait par Laura Smet de ne pas avoir pu «dire au revoir» à son père. Il précise que c'est Johnny Hallyday qui aurait décidé de tenir ses enfants à l'écart. «Se sachant trop diminué et refusant les adieux, Johnny refuse même de (les) voir. Laeticia doit (leur) barrer l'accès à sa chambre.»

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles