50 Cent menacé de mort par un officier de police ?

50 cent envisage de porter plainte[Roy Rochlin / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

Un inspecteur de Brooklyn aurait demandé à des agents de «tirer à vue» sur le rappeur 50 Cent, a rapporté ce dimanche The New York Daily News. Une enquête a été ouverte.

Ordre aurait été donné au mois de juin lors d’un briefing alors que le rappeur était censé venir assister à un match de boxe organisé par le NYPD. Tandis que le policier new-yorkais tenterait de faire passer son message pour une blague, la star fait mine de prendre la menace très au sérieux.

«Voilà comment je me réveille ce matin. Ce mec, Emanuel Gonzales est un flic pourri qui abuse de son pouvoir. Ce qui est triste c’est qu’il a toujours son insigne et son arme» a écrit dimanche 50 Cent en relayant l’article du New York Daily News sur ses réseaux sociaux. L’interprète de Candy Shop a fait savoir qu’il avait demandé à ses avocats quelles suites pouvaient être données.

Une brouille de longue date

CNN rapporte qu’Emanuel Gonzalez aurait eu des problèmes avec le rappeur par le passé, et qu’il aurait lui-même rempli une plainte pour harcèlement contre 50 Cent en mai 2018, à la suite d’un message posté sur le compte Instagram de Fifty et depuis effacé. Une missive «menaçante», envoyée après une enquête de l’inspecteur sur une des discothèques préférées de 50 Cent rapporte la BBC.

«C’est 50 Cent qui a mis en danger la vie de l’inspecteur et de sa famille l’année dernière» affirme ainsi, en référence à ce message, un membre de la police interrogé par CNN.

La police de New York a lancé une enquête interne.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles