Emplois d'avenir : les centristes posent leurs conditions

Jean-Christophe Lagarde Jean-Christophe Lagarde votera a deux conditions.[ERIC FEFERBERG / AFP]

L'ajout de dix heures de formation hebdomadaire pour les jeunes concernés et l'inclusion des très petites entreprises dans le dispositif pourraient convaincre les centristes de voter en faveur des emplois d'avenir, a déclaré mardi leur porte-parole, Jean-Christophe Lagarde.

Le groupe centriste UDI (Union des démocrates indépendants) a prévu une réunion de groupe jeudi soir pour arrêter définitivement sa position sur ce premier projet de loi soumis aux députés lors de la session extraordinaire, a-t-il précisé devant la presse.

Soulignant que le projet gouvernemental, dont la discussion doit commencer mardi après-midi, a été "bâclé", le député-maire de Drancy a reconnu néanmoins qu'il répondait "à une urgence sociale" compte tenu du chômage massif.

"C'est une bonne chose", a-t-il commenté, avant d'énoncer "deux conditions" à un vote du groupe UDI, présidé par Jean-Louis Borloo.

D'une part, adjoindre 10 heures de formation hebdomadaire aux emplois d'avenir car "il ne servirait à rien de mettre pendant 3 ans ces jeunes à la charge de la collectivité s'ils n'ont pas un vrai métier à la sortie", a-t-il expliqué.

D'autre part, M. Lagarde a souhaité que les très petites entreprises ne soient pas exclues du dispositif.

Vous aimerez aussi

Les familles monoparentales au cœur des annonces d’Emmanuel Macron ?
Social Les familles monoparentales au cœur des annonces d’Emmanuel Macron ?
rapport L’OCDE se prononce en faveur d’un relèvement de l’âge effectif de la retraite en France
Des policiers en position près de l'Arc de Triompe, le 23 mars 2019 à Paris [FRANCOIS GUILLOT / AFP/Archives]
Mouvement social Les «gilets jaunes» dans la rue pour leur acte 20

Ailleurs sur le web

Derniers articles