Le mariage homosexuel, le sujet qui divise l'UMP

Photo d'illustration. Photo d'illustration.[FRED TANNEAU / AFP]

Dans un entretien au quotidien La Croix, la ministre de la Justice Christiane Taubira a dévoilé les grandes lignes du projet de loi sur le mariage et l'adoption homosexuels. Une annonce qui relance une fois de plus le débat au sein de l'UMP.

Chargée d'élaborer le texte, Christiane Taubira a précisé que le "projet de loi va étendre aux personnes de même sexe les dispositions actuelles du mariage, de la filiation et de la parenté". Si à l'UMP les réactions sont très vite tombées, elles ont aussi remis au jour les désaccords sur cette question.

 

Les opposants farouches

Dans la foulée des déclarations de la garde des Sceaux, l'UMP a publié un communiqué signé de Camille Bedin, secrétaire nationale à l'égalité des chances, dans lequel le parti dénonce "un contre-feu" de François Hollande pour "détourner du débat économique et social". "Le gouvernement veut passer en force et en rapidité sur des sujets aussi majeurs pour la famille et la société que le mariage et l'adoption par des couples homosexuels", peut-on également lire.

Le député-maire UMP de Maisons-Laffitte (Yvelines) Jacques Myard a affirmé vouloir "combattre" ce projet. Et d'ajouter : "La loi est la loi. Je l'appliquerai dans ma municipalité parce que je suis un Républicain. Le destin de la France n'est heureusement pas lié à cette ânerie".

Même son de cloche du côté de Bertrand Deniaud, conseiller régional de Basse-Normandie qui réaffirme dans un communiqué son "opposition farouche à ce projet de loi". Il appelle également à un référendum : "demandons l'avis au peuple, ces deux sujets (le mariage et l'adoption, ndlr) méritent un débat national car il engage l'avenir de notre pays".

 

"Ne laissons pas la société évoluer sans nous"

Mais ces avis sont loin de faire l'unanimité au sein du parti. Pour preuve, les déclarations prudentes de Christian Jacob, chef de file des députés UMP à l'Assemblée nationale. S'il affirme que "très majoritairement, le groupe est opposé au mariage et à l'adoption", il souligne également que les députés "auront liberté de vote".

De son côté, si la sénatrice Chantal Jouanno reconnaît que l'annonce du gouvernement socialiste est un "écran de fumée destiné à détourner l'attention", elle appelle en revanche son parti à débattre de la question. "L'UMP ne doit pas s'arc-bouter sur une position archaïque. L'ouverture du mariage et de l'adoption aux couples homosexuels constitue une reconnaissance de l'égalité des droits entre chaque citoyen", dit-elle. "Ne passons pas pour des ringards. Ne laissons pas la modernité aux socialistes. Ne laissons pas la société évoluer sans nous", ajoute-t-elle.

 

Des remous au sein de l'UMP

Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate à la présidence de l'UMP, s'est déclarée mardi "favorable à tout ce qui permet de donner sa légitimité à l'amour homosexuel", tout en étant "réservée" sur l'adoption.

Plus que des désaccords, la question du mariage homosexuel provoque aussi des remous au sein du parti d'opposition.

Ainsi, Stéphane Dassé, ancien Secrétaire Départemental adjoint de la Fédération UMP des Yvelines et co-fondateur de GayLib, a quitté l'UMP pour rejoindre le Parti Radical. Dans une interview à L'Atelier de la République, il explique son départ du parti par "la droitisation de l'UMP et l'influence de la Droite populaire" sur ce sujet et évoque des déclarations "très blessantes pour les gays, les lesbiennes et leurs familles", notamment de François Fillon et de Nicolas Sarkozy. "Il m'était impossible d'accepter cela", ajoute-t-il.

Pour rappel, d'autres personnalités de l'UMP se sont déclarées favorables au mariage pour tous, notamment Rachida Dati et Nadine Morano

 

Et aussi sur DirectMatin.fr

Mariage homosexuel : Boutin réclame un référendum

Mariage homosexuel : qui pense quoi ?

À suivre aussi

Jean-Pierre Mocky est décédé le jeudi 8 août 2019 à l'âge de 86 ans.
Disparition Décès de Jean-Pierre Mocky : les personnalités réagissent sur Twitter
Mort du maire de Signes : les réactions de la classe politique
Drame Mort du maire de Signes : les réactions de la classe politique
Une femme tient une affiche «recueillement pour Vincent Lambert», lors d'une veillée devant l'église Saint-Sulpice à Paris, le 10 juillet 2019.
Fin de vie Décès de Vincent Lambert : les réactions des personnalités

Ailleurs sur le web

Derniers articles