Michelin : Marine Le Pen prône "une stratégie de rebond industriel"

Marine Le Pen le 3 avril 2013 à  Charleville-Mézières [Francois Nascimbeni / AFP/Archives] Marine Le Pen le 3 avril 2013 à Charleville-Mézières [Francois Nascimbeni / AFP/Archives]

La présidente du FN, Marine Le Pen, a estimé dimanche que la suppression de 700 postes chez Michelin à Joué-lès-Tours (Indre-et-Loire), si elle se confirmait, prouverait "l'urgence" de mettre en place "une stratégie de rebond industriel".

"Si malheureusement elles se confirment, les 700 suppressions de postes dans l'usine Michelin de Joué-les-Tours sont un drame social qui marque l'urgence absolue de mettre enfin en place une stratégie de rebond industriel", écrit Marine Le Pen dans un communiqué.

A ses yeux, cette stratégie passerait par "l'arrêt de la politique d'austérité imposée par l'Union européenne et appliquée docilement par l'UMP et le PS, et par la mise en place de droits de douane ciblés aux frontières".

"La France doit partir à la reconquête de son marché intérieur. Une taxe de 30% sur les pneus chinois, équivalente au niveau américain, serait ainsi une mesure efficace et justifiée", poursuit-elle.

"Quant à Michelin, largement bénéficiaire en 2012, il doit être un partenaire responsable et actif de cette stratégie industrielle, conscient de ses obligations vis-à-vis de la France" et donc, dit-elle, "faire preuve en ce sens de patriotisme économique en privilégiant la production française".

Vous aimerez aussi

pratique Les jours fériés, ponts et vacances en 2018
Emploi Ces entreprises qui peinent à recruter
Industrie Des salariés d'Ascoval bloquent les entrées du site de Vallourec à Aulnoye-Aymeries

Ailleurs sur le web

Derniers articles