Irak: Glavany (PS) ne souhaite pas que la France "devienne le gendarme du monde"

Le député PS Jean Glavany à Paris, le 19 juin 2012 [Kenzo Tribouillard / AFP/Archives] Le député PS Jean Glavany à Paris, le 19 juin 2012 [Kenzo Tribouillard / AFP/Archives]

Le député socialiste Jean Glavany a déclaré mardi qu'il ne souhaitait pas "que (son) pays devienne le gendarme du monde" en réponse à certaines déclarations de l'opposition réclamant une intervention militaire de la France en Irak.

"J'entends les va-t-en-guerre de l'UMP intervenir sur toutes les radios depuis quelques jours en disant +faut y aller+, +faut intervenir+, +faut frapper+, +faut etc.+, ils sont gentils, mais la France n'a pas vocation à intervenir militairement sur toutes les parties du globe où il y a des conflits, moi je ne souhaite pas que mon pays devienne le gendarme du monde", a déclaré le député des Hautes-Pyrénées sur Sud Radio.

"La France a toujours les moyens d’intervenir, on a des armées extrêmement performantes qui l'ont montré à plusieurs reprises ces derniers temps", a précisé M. Glavany.

"Commençons par le commencement, l'humanitaire -il faut monter en puissance- et il faut absolument que l’Europe se réveille", a-t-il estimé.

"Il faut convaincre nos amis européens de s'engager dans une action commune, de sorte que nous ayons une vraie cohérence européenne", a-t-il poursuivi. "Chaque conflit ou chaque difficulté nous amène à faire ce constat qu'il faut une défense et une politique extérieure communes".

Vous aimerez aussi

Les légionnaires français, troupes d'élite de nos armées
Forces françaises Le quotidien des légionnaires en Irak
Des jeunes irakiens manifestent devant l'entrée d'un champ pétrolier gardé par des soldats, le 14 juillet 2018 à Al-Qournah, dans la province de Bassora (sud) [Haidar MOHAMMED ALI / AFP]
Moyen-orient Deux morts en Irak dans un mouvement de grogne sociale qui s'étend
Des protestataires brûlent des pneus lors d'une manifestation à Bassora dans le sud de l'Irak, contre le chômage,le 12 juillet 2018  [Haidar MOHAMMED ALI / AFP]
contestation Les manifestations s'étendent dans le sud de l'Irak

Ailleurs sur le web

Derniers articles