Pour Ciotti, critiquer les 3% est un "alibi de la lâcheté"

Eric Ciotti le 27 mai 2014 à Paris [Stephane de Sakutin / AFP/Archives] Eric Ciotti le 27 mai 2014 à Paris [Stephane de Sakutin / AFP/Archives]

Le député UMP Eric Ciotti a vu mardi dans la critique du plafond de 3% du PIB imposé par l'UE pour les déficits publics un "alibi à la lâcheté".

Sur RFI, ce fidèle de François Fillon a écarté les arguments avancés par ceux qui, à gauche notamment, réclament l'abandon de cette règle européenne.

"C'est un faux alibi à la lâcheté de nos gouvernements", selon M. Ciotti. "Cette règle est finalement de bon sens, c'est dire qu'on ne peut pas vivre à crédit, accumuler les déficits".

"2.000 milliards d'euros de dette pèsent sur la tête des Français", a déploré le président du conseil départemental des Alpes-Mritimes.

La France devait ramener son déficit public à 3% en 2015, objectif qui paraît inatteignable vu la croissance en panne. La sénatrice Marie-Noëlle Lienemann, de l'aile gauche du PS, a notamment demandé de "desserrer cet étau".

 

À suivre aussi

L'Assemblée nationale a approuvé en première lecture mardi 19 novembre 2019, à une large majorité, l'ensemble du projet de budget 2020.
Politique L'Assemblée nationale approuve à une large majorité l'ensemble du projet de budget 2020
Économie La dette mondiale devrait dépasser 250.000 milliards de dollars d'ici à la fin de l'année
L'Assemblée nationale a voté dans la nuit de mardi à mercredi la hausse du budget consacré à l'immigration en 2020.
Politique Immigration : en attendant les annonces, l'Assemblée vote le budget 2020

Ailleurs sur le web

Derniers articles