Relance, RSA, Irak... Hollande fait sa rentrée à coup d'annonces

François Hollande le 1er août 2014 à l'Elysée à Paris [Dominique Faget / AFP/Archives] François Hollande le 1er août 2014 à l'Elysée à Paris [Dominique Faget / AFP/Archives]

Principales déclarations et annonces du président François Hollande dans son interview de rentrée publiée mercredi par Le Monde :

 

CAP ET PACTE : "J'ai fixé un cap, c'est celui du pacte de responsabilité". "Ce n'est pas parce que la conjoncture est plus difficile en France et en Europe que nous devons y renoncer. Au contraire, nous devons aller plus vite et plus loin. A ceux qui disent qu'il faut revoir la stratégie alors même que les mesures viennent tout juste d'être votées, je réponds que toute godille ou tout zigzag rendrait incompréhensible notre politique et ne produirait pas de résultats"

 

RELANCE : "Je veux accélérer les réformes pour relever le niveau de la croissance au plus vite dans quatre domaines", logement, investissement, professions réglementées, apprentissage.

. "Sur le logement, j'ai demandé au Premier ministre de présenter un plan de relance. Il touchera à la fiscalité, aux procédures et aux financements".

. "Sur l'investissement, des assises se tiendront en septembre avec l'ensemble des établissements financiers pour les inciter davantage à prêter aux PME, pour mieux orienter l'épargne vers l'économie productive et pour assurer le financement de grands projets collectifs, comme la transition énergétique"

. "Sur les professions réglementées, Arnaud Montebourg présentera en septembre un projet de loi sur le pouvoir d'achat qui visera à accroître la concurrence dans les prestations offertes aux consommateurs, à faire baisser les tarifs et à lutter contre le maintien de certaines rentes et privilèges".

. Il "adaptera la réglementation sur l'ouverture des magasins le dimanche".

 

SEUILS SOCIAUX : "Laissons les partenaires sociaux avancer. S'ils aboutissent à un accord, il sera transposé dans la loi". "Si ce n'est pas le cas, le gouvernement saisira le Parlement".

 

RSA ET PRIME EMPLOI : "J'ai demandé au gouvernement de mener deux grandes réformes : l'une visera à rendre plus juste et plus simple le barème de l'impôt sur le revenu notamment pour les premières tranches". "L'autre fusionnera la prime pour l'emploi et le RSA activité pour favoriser la reprise du travail et améliorer la rémunération des salariés précaires". Réformes "engagées dès la loi de finances"

 

FRONDEURS PS : "Les choix ne peuvent être rediscutés à chaque fois qu'un indice trimestriel est connu. La constance, c'est la confiance".

SCRUTIN : "J'avais indiqué pendant la campagne que j'étais favorable à l'introduction d'une part de proportionnelle. J'y suis prêt si une majorité peut s'accorder sur cette orientation, avec une réduction du nombre de parlementaires"

COLERE DU PRG : "La réforme territoriale est attendue depuis trop longtemps pour une fois encore y renoncer".

REGAIN D'ANTISEMITISME ? :" Oui et pas depuis quelques semaines". "Il est important que nous montrions une très grande intolérance à l'égard de l'intolérance".

DEFICIT à 3%: "Je considère que le rythme de la consolidation budgétaire en Europe doit être adapté à la situation exceptionnelle" "caractérisée par une faible croissance et surtout une très basse inflation"

MISTRAL RUSSE: "Aujourd'hui, le niveau des sanctions n'empêche pas la livraison".

IRAK: "Je proposerai prochainement à nos partenaires une conférence sur la sécurité en Irak et la lutte contre l'Etat islamique".

 

 

Vous aimerez aussi

Fête nationale Défilé du 14 juillet : le selfie des ministres façon «sortie scolaire» amuse
Le Premier ministre Edouard Philippe, à Paris le 6 juillet 2018 [ludovic MARIN / AFP/Archives]
Politique Edouard Philippe confirme la création d'un parquet national antiterroriste
Gouvernement Marlène Schiappa s'attire les critiques après une interview de Claire Chazal dans Paris Match

Ailleurs sur le web

Derniers articles