Pour la CFDT les seuils sociaux ne sont pas un "sujet tabou"

Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT, le 7 avril 2014 à Paris [Patrick Kovarik / AFP/Archives] Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT, le 7 avril 2014 à Paris [Patrick Kovarik / AFP/Archives]

Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, a assuré vendredi que les seuils sociaux n'étaient pas un "sujet tabou" et que son syndicat accepterait d'en discuter avec le patronat.

"Il n'y a pas de sujet tabou, on va en discuter avec le patronat, c'est un sujet parmi d'autres", a déclaré le leader syndical sur RMC.

Les seuils sociaux multiplient les obligations des entreprises quand leurs effectifs augmentent. Ils doivent faire partie, entre autres sujets, de la négociation nationale interprofessionnelle sur le dialogue social dans les entreprises, qui débute à la rentrée.

Le gouvernement souhaite un assouplissement et une meilleure représentation des salariés dans les petites entreprises. L'exécutif a prévenu qu'il légifèrerait même en l'absence d'accord.

"Moi, mon ambition dans cette affaire-là, a-t-il poursuivi, c'est que tous les salariés, quelle que soit la taille de leur entreprise, aient la possibilité d'avoir un représentant, pas (forcément) à l'intérieur de l'entreprise, mais même pour les petites entreprises, à l'extérieur."

Selon le patronat, les chefs d'entreprises hésitent à embaucher un 11e ou un 50e salarié, qui les obligerait à avoir un délégué du personnel ou un comité d'entreprise par exemple.

"Nous, on a regardé les études, il y a un effet emploi mécanique assez faible, estime M. Berger. Ceci étant, il y a sans doute un effet psychologique dans un certain nombre d'entreprises, parfois plus pour les seuils fiscaux que pour les seuils sociaux."

"Il ne faut pas faire croire que ce serait la protection absolue pour les salariés - ça se saurait - et que c'est ça qui ferait de la croissance en France", prévient le syndicaliste.

"Le vrai sujet, a-t-il conclu, c'est +le dialogue social peut-il être un outil de performance économique et sociale ?+. Louis Gallois a dit, dans son rapport sur la compétitivité, que le dialogue social, c'est facteur de performance."

Vous aimerez aussi

Réunion intersyndicale : des thèmes de discussion à développer
Social Réunion intersyndicale : des thèmes de discussion à développer
Des partisans du président nicaraguayen Daniel Ortega le 9 juillet 2018 à Diriamba. [MARVIN RECINOS / AFP/Archives]
Crise Manifestations au Nicaragua : le bilan monte à 264 morts
De gauche à droite, Pascal Pavageau (Force ouvrière), Philippe Martinez (CGT) et Laurent Berger (CFDT), à Paris lors de la manifestation du 22 mai 2018 [Bertrand GUAY / AFP/Archives]
Social Bousculés par Macron, patronat et syndicats tentent un front uni

Ailleurs sur le web

Derniers articles