Retraites, impôts... les petits gestes annoncés

[Joel Saget / AFP/ Archives]

Les retraités modestes, dont les pensions n'excèdent pas 1.200 euros, percevront finalement une "prime exceptionnelle", dont le montant "forfaitaire" s'élèvera à 40 euros, a précisé mardi le Premier ministre Manuel Valls sur TF1.

 

En y ajoutant le coût du relèvement de 8 euros du minimum vieillesse à 800 euros, ces coups de pouce pour les personnes âgées modestes coûteront environ 250 millions d'euros à l'Etat, selon le chef du gouvernement, qui n'a pas précisé à quelle date les retraités percevront leur prime.

"Ce montant forfaitaire de 40 euros, on verra comment il va s'appliquer dans le détail, ce n'est pas grand chose 40 euros, mais cela permet de maintenir les petites retraites au niveau du coût de la vie. Cela permet de ne pas voir les petites retraites baisser, conformément à l'engagement que j'avais pris", a fait valoir M. Valls, en confirmant la hausse du minimum vieillesse de "96 euros par an".

"Encore une fois, il ne s'agit pas de dire que c'est extraordinaire, il s'agit uniquement de dire que par dignité vis-à-vis de ces retraités nous préservons leur pouvoir d'achat par cette prime et par cette augmentation", a-t-il dit.

Quant aux 250 millions d'euros que coûteront ces mesures, "nous les financerons par des économies", a promis le Premier ministre.

 

Baisse de l'IR pour 6 millions de ménages

Le coup de pouce pour les personnes âgées modestes est la principale annonce économico-sociale de la déclaration de politique générale de M. Valls, avec l'annonce d'une baisse d'impôt qui concernera 6 millions de ménages en 2015, contre plus de 4 millions en 2014.

"Ce mouvement nous allons le poursuivre en 2015, et en 2015, 6 millions de personnes seront concernées par cette baisse d'impôts et un million ne payeront plus l'impôt sur le revenu", a-t-il précisé. Matignon a ensuite confirmé à l'AFP qu'il s'agissait bien d'un million de ménages exempté d'impôt "par rapport à 2014", soit en plus des quelque 2 millions de ménages exemptés d'impôt cette année.

Le Premier ministre, qui confirme ainsi les annonces faites au printemps de la poursuite -et de l'extension aux "classes moyennes"- des baisses d'impôt l'an prochain, n'a pas détaillé le montant consacré par le gouvernement à cette mesure. Selon Les Echos, "l'exécutif compte y consacrer 3,3 milliards d'euros", contre 1,3 milliard en 2014.

À suivre aussi

Politique Réforme des retraites: «Je n'aurai aucune forme de faiblesse ou de complaisance», assure Macron
Enquête Loiret : une infirmière et un retraité mystérieusement tués
Jean-Paul Delevoye : «Notre système actuel est totalement injuste»
réforme des retraites Jean-Paul Delevoye sur les retraites : «Notre système actuel est totalement injuste»

Ailleurs sur le web

Derniers articles