Dans le Doubs, une élection test pour la gauche

Les électeurs sont appelés à désigner le successeur de Pierre Moscovici.[[Louisa Gouliamaki / AFP]]

Dans le Doubs, les électeurs sont appelés à élire leur député après le départ de Pierre Moscovici, désormais commissaire européen.

 

Le scrutin fait office de thermomètre avant les prochaines échéances départementales de mars. Ce dimanche, 67 000 électeurs de la 4e circonscription du Doubs étaient appelés aux urnes pour le premier tour de la législative partielle.

La gauche parviendra-t-elle au second tour ? C’est la grande interrogation. Malgré le rebond de popularité de l’exécutif depuis les attentats de début janvier, le PS, représenté par Frédéric Barbier, craint un vote sanction dans ce territoire populaire, berceau de l’industrie automobile, frappé par le chômage.

Mais le candidat socialiste redoute également une dispersion puisque quatre autres personnalités de gauche sont présentes au premier tour (EELV, Front de gauche, LO, communiste).

Face à cela, la droite avance plus rassemblée : l’UMP, représenté par Charles Demouge, a en effet obtenu le soutien de l’UDI et le MoDem a décidé de ne pas présenter de candidat pour éviter "de faire le jeu de candidats extrémistes".

 

Le FN espère surfer sur son score des élections européennes

Car le FN part confiant. Le parti d’extrême droite avait fait ses preuves lors des élections européennes de 2014 en récoltant 36% des voix dans cette circonscription. Et compte bien renouveler l’exploit en terminant en tête du premier tour. L’eurodéputée FN Sophie Montel, 45 ans, a joué la carte de la désindustrialisation et du "péril islamiste" pour sa campagne.

En 2012, elle avait obtenu 23,87% des suffrages, devant l'UMP Charles Demouge (23,21%) et derrière Pierre Moscovici (40,81%). Au deuxième tour, ce dernier l'avait emporté avec 49,32% devant l’UMP (26,21%) et le FN (24,47%).

 

Faible participation

Mais si l’issue du second tour prévu le 8 février reste incertaine Marine Le Pen veut croire aux chances du parti d'obtenir un troisième député à l'Assemblée nationale. Pour le PS, qui a déjà perdu la majorité absolue à l’Assemblée, chaque voix compte.

Les bureaux de vote fermeront à 18h. A midi, le taux de participation n'était que de 14,38%.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles