Qu'est ce que l'UDMF, le "parti musulman" ?

Créé en 2012 à l’initiative de Nagib Azergui, l’UDMF revendique environ 900 adhérents et 8.000 sympathisants.[UDMF]

L’Union des Démocrates Musulmans de France (UDMF) présentera un duo de candidats lors des prochaines élections départementales. Une première pour ce parti politique de faible envergure qui compte profiter du prochain scrutin pour sortir de l’ombre.

 

Une liste de l’Union des Démocrates Musulmans de France (UDMF) a été déposée en vue des élections départementales des 22 et 29 mars prochains. Bruno Perez et Houri Medjbar représenteront le parti musulman dans le premier canton de Marseille.

Créé en 2012 à l’initiative de Nagib Azergui, l’UDMF revendique environ 900 adhérents et 8.000 sympathisants partout en France. Son programme, développé à l'échelle nationale, est disponible sur son site internet.

 

> Un parti anti austérité

Le volet économique du programme de l’UDMF est nettement ancré à gauche. "Il est urgent de changer cette politique qui puise sur les revenus des citoyens pour financer les banques et les grandes entreprises du CAC 40", est-il indiqué d’emblée.

La cure d’austérité, mise en place par les puissances européennes impactées par la crise économique, est vivement critiquée au sein du parti musulman. "La dette publique est nécessaire. Comment financer l’école de demain, l’emploi, la santé, le logement ou encore la retraite de nos aînés ?", s’interroge l’UDMF qui préconise, de surcroit, un vaste audit de la dette publique française.

 

> Finance islamique et "business hallal"

Pour relancer une croissance exsangue, l’UDMF entend jouer la carte de la finance islamique fondée sur les principes de la sharia, la loi islamique (interdiction de l'usure et de la spéculation, partage des profits et des pertes…).

Par ailleurs, Nagib Azergui propose de donner un sérieux coup d’accélérateur au développement de la filière "halal". Avec la promesse, selon lui, de voir fleurir de nombreuses embauches en France. La création d’un label hallal mettant en valeur, à travers la communauté musulmane, la qualité des produits du terroir français, est également envisagée.

 

> Le télétravail contre la pollution

L'UDMF se positionne sur les questions environnementales. Sa proposition phare, pour faire la chasse aux particules polluantes et aux gaz à effet de serre, consiste à généraliser le télétravail.

Une telle mesure permettrait de "fluidifier les heures de pointe et diminuer directement la pollution générée par le trafic autoroutier".

 

> Enseignement de l’arabe et retour du voile à l’école

A l’image de l’anglais, l’espagnol ou l’allemand, l’apprentissage de l’arabe aux collégiens et lycéens des établissements publics fait partie des propositions de l’UDMF. Celui-ci entend également abroger la loi interdisant aux élèves du primaire et du secondaire le port de signes religieux ostentatoire, adoptée en 2004. Un texte que le parti juge anti musulman, discriminatoire et responsable de la montée l’islamophobie.

 

> Droit de vote aux étrangers aux élections locales

Le droit de vote aux étrangers aux élections locales fait également partie des priorités du "parti musulman". Se fondant sur la résolution du 14 février 1989 prise par le Parlement européen, l'UDMF veut relancer le débat et offrir, à l'ensemble des travailleurs étrangers exercant un emploi en France, l'accès aux scrutins locaux.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles