Alain Juppé veut "mettre le paquet sur l'école primaire"

L'ancien Premier ministre Alain Juppé dévoile ses propositions et réflexions sur l'école[AFP]

Alain Juppé, candidat à la primaire de la droite et du centre pour 2017, affirme qu'en matière d'éducation, "il faut mettre le paquet sur l'école primaire", dont les enseignants verraient leurs salaires augmenter de 10% et les établissements gagner en autonomie.

 

L'ancien Premier ministre (Les Républicains) livre quelques-unes des propositions et réflexions sur l'école qu'il formule dans un livre, Mes chemins pour l'école (JC Lattès), à paraître le 26 août. S'il était élu président en 2017, M. Juppé affirme que sa "priorité" serait de "mettre le paquet sur le début du cursus scolaire, c'est-à-dire l'école maternelle et l'école élémentaire. De l'avis des psys, c'est là que tout se joue, notamment l'illettrisme".

Il propose également de mettre en place, "tout au long de la primaire, un système d'évaluation pour rattraper les enfants dès qu'on sent qu'ils décrochent". "En contrepartie" des 10% d'augmentation de leurs salaires, les professeurs des écoles "doivent être plus présents dans l'établissement, et plus disponibles pour les élèves et leurs parents".  Il ne s'agit "pas d'augmenter la durée du travail" dans les établissements scolaires (premier et second degré), "mais de la répartir autrement afin de garantir une présence effective dans l'établissement". Cela se ferait dans un premier temps "sur la base du volontariat".

 

Pas d'augmentation d'effectifs

Selon lui, "on peut réaffecter des postes d'enseignants (du collège et du lycée) vers le primaire. Mais cela ne peut se faire du jour au lendemain. Il faudra étaler cette réforme sur les cinq ans du mandat présidentiel. A ce stade, je n'ai pas chiffré l'impact. Cela donnera lieu à des controverses, je le sais", dit-il. "Je ne promets pas d'augmenter les effectifs, mais je m'engage à maintenir lebudget de l'Éducation nationale à son niveau actuel", dit-il également, assurant que "réformer n'est pas une question de moyens".

Autre proposition: réformer le baccalauréat (réduit à "quatre ou cinq épreuves, "le reste étant soumis au contrôle continu"), pour "économiser plusieurs centaines de millions d'euros". Partisan de laisser "une plus grande autonomie" aux établissements, il affirme vouloir aller "beaucoup plus loin que la réforme du collège (programmée pour 2016), qui prévoit 20% d'autonomie dans la gestion de l'emploi du temps" et souhaite voir "se développer la notion de +postes à profil+", permettant de recruter "le bon enseignant pour le bon poste".

 

Propositions

Pour lutter contre l'absentéisme des élèves, "pourquoi ne pas conditionner certaines aides et allocations au respect d'un certain nombre de règles?", demande-t-il. "Je propose de multiplier les contacts parents-profs", dit-il également.

Parmi les dix propositions-clés du candidat Juppé listées par le Parisien Magazine, duquel est extraite cette interview, figurent également le recrutement, dans les crèches, d'"animateurs linguistiques", l'instauration d'"un rendez-vous trimestriel obligatoire" entre parents et équipes pédagogiques, le renforcement du rôle des enseignants tuteurs, l'amélioration de la formation initiale des enseignants...

 

Vous aimerez aussi

Interview Laurence Sailliet, porte-parole LR : «Vous savez à qui me fait penser Emmanuel Macron ? À Marine Le Pen»
Violences scolaires : échange tendu à l?Assemblée Nationale
Education Violences scolaires : échange tendu à l'Assemblée nationale
Remaniement Tout savoir sur Franck Riester, ministre de la Culture

Ailleurs sur le web

Derniers articles