Présidentielle 2017 : Sylvain Durif, «le Christ cosmique», est candidat

A chaque élection présidentielle, son lot de candidats atypiques. En 2017, l'un des plus surprenants sera Sylvain Durif, qui vient de poster sa déclaration de candidature sur Facebook. 

La vidéo a rencontré un certain succès, puisqu'elle a été visionnée plus d'un million de fois en l'espace de vingt-quatre heures. Sylvain Durif, qui se fait appeler «le grand monarque», ou encore «le Christ cosmique», annonce l'arrivée prochaine d'un «souffle cosmique qui va révolutionner la France et les coeurs des Français».

A lire aussi : Présidentielle 2017 : qui sont les candidats ? 

Sylvain Durif s'était déja fait connaître en 2012, lorsque la presse française et internationale s'était intéressée au petit village de Bugarach, dans l'Aude. En effet, des théoriciens de la fin des temps avaient affirmé à l'époque que le pic de Bugarach serait le seul épargné par le cataclysme qui signerait la fin des temps.

 

L'aspirant candidat à la présidence de la République était alors apparu sur les écrans du monde entier pour expliquer en quoi le pic de Bugarach constituait un refuge pour toute l'humanité. Il avait affirmé avoir vu les «vaisseau de la Vierge Marie», qui allait, dit-il, protéger le monde de l'apocalypse. Selon lui, le lieu abritait une activité extra-terrestre secrète. Des déclarations qui avaient rencontré alors un certain écho, une petite communauté de fans amusés se créant autour de lui.

Un adepte des théories du complot

A longueur d'interviews, Sylvain Durif a dévéloppé ses idées, quelques peu loufoques. Persuadé que le monde est sous la coupe des fameux Illuminati, qui contrôlerait l'humanité via un dispositif électro-magnétique, il s'est rendu à Rome pour demander au Pape de se retirer en sa faveur, affirmant être le descendant de Saint-Pierre et des rois de France. 

Il tente désormais de monnayer sa soudaine notoriété en proposant ses interviews et multiplie les vidéos, reprises régulièrement par des milliers d'internautes pour en rire. 

Au vu de son profil, il semble toutefois que celui qui dit être «le messie» aura du mal à réunir 500 signatures pour pouvoir se porter officiellement candidat. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles