Un cap crucial pour les Fillon

Dans ce même dossier d'emplois fictifs présumés, François Fillon et son ancien suppléant à l’Assemblée nationale, Marc Joulaud, ont déjà été mis en examen. [© Eric FEFERBERG / AFP]

Penelope Fillon est convoquée mardi par les juges. Un rendez-vous qui risque d'assombrir un peu plus la campagne du candidat LR.

Dans ce même dossier d'emplois fictifs présumés, François Fillon et son ancien suppléant à l’Assemblée nationale, Marc Joulaud, ont déjà été mis en examen. Une enquête à présent élargie à des soupçons de trafic d’influence. 

Penelope Fillon pourrait subir le même sort, à moins qu’elle ne soit placée sous le statut de témoin assisté. Sa convocation pourrait également être avancée de 24 heures, et avoir lieu ce lundi, par souci de discrétion, comme ce fut le cas pour son époux. La justice la soupçonne d’avoir occupé un emploi fictif en tant qu’assistante parlementaire de son mari ou de Marc Joulaud, ainsi qu’à La revue des deux mondes, pour un montant de 900 000 euros. 

De son côté, le clan Fillon n’a cessé de dénoncer «une machination» visant à nuire au candidat. La probable mise en examen de sa femme pourrait, à trois semaines du premier tour, remettre les affaires au premier plan de la campagne.

Et ce alors même que François Fillon ne cesse de mettre l’accent sur le fond de son programme, comme lors du premier débat, la semaine dernière. L’objectif : retrouver la même dynamique qu’à l’issue de la primaire, pour remonter dans les sondages, qui le placent aujourd’hui troisième, à 17 %. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles