Pourquoi "faire un tabac" est-il synonyme de succès ?

Surnommé "Le Fou chantant", Charles Trenet, poète de la chanson française, remercie les spectateurs du Théâtre des Champs Elysées, le 26 septembre 1987 à Paris, où il se produit à l'occasion de ses 50 années de chansons.[STAFF / AFP]

On dit d’un spectacle, d’un film ou d’un objet "qu’il fait un tabac" lorsqu’il rencontre un grand succès. Cette formule est la déformation d’une expression utilisée au XIXe siècle dans le vocabulaire de la marine.

 

Elle fait référence au "coup de tabac", qui évoque aujourd’hui encore une grosse tempête en mer se formant soudainement et pouvant provoquer des dégâts importants sur les navires. Puis le sens de cette tournure s’est élargi, pour désigner aussi le bruit du tonnerre pendant un orage.

Le «tabac» des marins s’est ensuite étendu au langage courant, par l’intermédiaire du monde du spectacle. Cette expression a en effet été adoptée pour rappeler le «tonnerre d’applaudissements» que réservent les spectateurs aux pièces de théâtre, lorsque les représentations sont appréciées.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles