17 avril : Saint Anicet

Photo d'illustration.[AFP]

Ce très joli prénom est celui d’un Syrien, 10e successeur de saint Pierre. Nous ne savons s’il finit martyr, comme pratiquement tous les papes de cette époque troublée. Ce qui est certain, c’est qu’il rencontra saint Polycarpe, évêque de Smyrne, disciple de saint Jean.

 

C’est donc l’un des derniers témoins qui purent recueillir les souvenirs directs laissés par les apôtres. Il y eut d’ailleurs divergence de vue entre eux sur la célébration de Pâques. C’est lui qui interdit aux prêtres de porter les cheveux longs, et qui imposa trois évêques pour le sacre d’un nouvel élu, ce qui est toujours de rigueur à ce jour.

C’est sous son pontificat que Justin enseigna à Rome son Apologie du christianisme pour mieux faire connaître le christianisme à l’empereur, ce qui ne l’empêcha pas de mourir martyr en 165. L’année suivante, Anicet meurt après onze ans de pontificat.

 

Pensée spirituelle :

«L’apôtre est celui qui fait profession de guider les hommes vers l’invisible.» (Jacques Loew)

 

Courte prière :

«Dieu éternel, fais que nous conformions toute notre vie à la foi de notre cœur.» (Liturgie romaine)

 

Éphéméride du 17 avril :

En 1521, lors de la diète de Worms – assemblée plénière sous la présidence de l’empereur Charles Quint –, comparaît Martin Luther qui refuse de se rétracter pour ses positions théologiques non conformes à la foi catholique et ses quatre-vingt-quinze propositions affichées sur le portail de l’église de Wittenberg en 1517.

«Je ne puis ni ne veux rien rétracter, car il n’est ni sûr ni salutaire d’agir contre sa conscience. Que Dieu me soit en aide.» L’année précédente, il avait brûlé publiquement la bulle d’excommunication, traitant le pape d’Antéchrist. La rupture est définitive. La Réforme protestante est née. Quatre ans plus tard, ce prêtre, moine augustin, se marie avec Katharina von Bora, une religieuse cistercienne. Il a 42 ans, elle n’en a que 26.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles