Pourquoi certains malfrats sont-ils appelés "Pieds Nickelés" ?

4 juin 1908 : Croquignol, Filochard et Ribouldingue, alias les Pieds Nickelés, vivent leurs premières aventures dans le journal L’Epatant, fruit de l'imagination de Louis Forton.[DR]

Les malfaiteurs médiocres sont parfois qualifiés de «Pieds Nickelés». Cette expression argotique est née à la fin du XIXe siècle, dans une pièce de théâtre.

 

Celle-ci, intitulée Les Pieds Nickelés, mettait en scène des personnages dont les pieds étaient trop propres et pesants pour aller travailler honnêtement, le nickel étant un métal lourd et brillant souvent confondu avec l’argent.

A l’inverse, les travailleurs acharnés avaient des chaussures sales et usées. Il a ensuite fallu attendre 1908 pour que la métaphore soit largement popularisée, grâce à la bande dessinée Les Pieds Nickelés, de Louis Forton (1879-1934).

Celle-ci raconte l’histoire d’un trio de voleurs indolents, Croquignol, Filochard et Ribouldingue, dont les aventures se terminent souvent par la case prison.

 

Vous aimerez aussi

La règle de l'accord du participe passé pourrait-elle être réformée ?
Langue Française La règle de l'accord du participe passé bientôt réformée ?
Étude Les femmes meilleures en orthographe que les hommes
Langue Française Neymar, liker, ristretto, Thomas Pesquet... : les nouveaux mots du dictionnaire

Ailleurs sur le web

Derniers articles