Pourquoi parle-t-on d’une «addition salée» ?

Cette expression provient d'une taxe du Moyen Age. [© ALAIN JOCARD / AFP]

A la sortie d’un restaurant ou d’un magasin, les clients estiment parfois que l’addition est «salée», lorsqu’elle leur semble très élevée. 

Cette expression, apparue au XVIe siècle, tire son origine de l’une des principales taxes prélevées à l’époque : la «gabelle». Elle portait sur le sel, qui était alors un monopole royal. Pour en acheter, on devait se rendre dans des entrepôts spéciaux, les «greniers à sel», qui n’en vendaient qu’en quantités limitées.

A lire aussi : Pourquoi y a-t-il des symboles de fruits sur les machines à sous ?

Or, ce produit était d’une grande importance pour le peuple, et servait notamment à conserver la viande.

Cette taxe, détestée, a laissé un véritable traumatisme, qui a notamment donné naissance à l’expression. Et celle-ci a perduré jusqu’à aujourd’hui, malgré la disparition de la gabelle, en 1790.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles