Champions Cup : le Racing 92 qualifié, Toulon miraculé

L'ouvreur du Racing 92 Dan Carter face aux Scarlets, le 17 janvier 2016 à Colombes  [LIONEL BONAVENTURE / AFP] L'ouvreur du Racing 92 Dan Carter face aux Scarlets, le 17 janvier 2016 à Colombes [LIONEL BONAVENTURE / AFP]

Le Racing 92, vainqueur des Scarlets dimanche (64-14), tient sa qualification pour les quarts de finale de la Coupe d'Europe, encore dans les cordes de Toulon, triple tenant revenu de nulle part pour arracher un succès capital contre les Wasps (15-11).

Toulon a vu la porte

Si le RCT conserve sa triple couronne mi-mai prochain, il pourra se souvenir de ce dimanche 17 janvier. Car à une minute de la fin, après un essai de Guy Thompson (8-11), il était quasiment éliminé. Mais, à la sirène, Drew Mitchell a délivré tout Mayol en aplatissant derrière la ligne. Et permis ainsi aux Toulonnais (16 pts), décidément insubmersibles, de reprendre la main dans la terrible poule 5, devant les Anglais (15 pts).

Les joueurs de Toulon se congratulent après l'essai de Drew Mitchell face aux Scarlets, le 17 janvier 2016 à Colombes [BERTRAND LANGLOIS / AFP]
Photo
ci-dessus
Les joueurs de Toulon se congratulent après l'essai de Drew Mitchell face aux Scarlets, le 17 janvier 2016 à Colombes

Il reste cependant encore une marche à franchir au RCT pour se qualifier : gagner à Bath le week-end prochain. Ils seraient alors certains d'obtenir au mimimum un des trois billets de meilleur deuxième. Ils termineront premiers si les Wasps, devant à la différence particulière en cas d'égalité, ne prennent pas face au Leinster un point de plus qu'eux.

Ciel bleu sur le Racing 92

Les Franciliens ont eux déjà leur billet, rejoignant ainsi les Anglais des Saracens et de Leicester. Assurés de recevoir en quart de finale avant même la dernière journée, comme la saison dernière pour leur première qualification à ce stade de l'épreuve, ils ont confirmé qu'il faudrait compter avec eux pour le titre.

Toujours invaincus, ils n'ont ainsi fait à domicile qu'une bouchée de faibles Gallois qui ont encaissé neuf essais dans la poule 3. Toute la panoplie du jeu y est passée: des groupés-pénétrants, évidemment, mais aussi des passes après contacts, au pied et des chisteras. Ce Racing 92 semble beaucoup plus complet et joueur que la saison dernière, où il avait chuté en quarts de finale. Suffisant pour rejoindre cette fois (au moins ?) le dernier carré ?

Nuages sur Paris

L'autre club francilien, le Stade Français, est lui plus mal loti après son revers au Munster. Les Parisiens, qui ont subi la loi d'Irlandais revanchards, ne peuvent en effet plus rattraper Leicester à la première place de la poule 4. Leur salut passera donc par un des trois billets de meilleur deuxième et un succès impératif face aux Anglais dimanche prochain à domicile.

Vu leur nombre de points (14), le point de bonus, qu'ils ne sont pas arrivés à prendre à Limerick, ce qui pourrait peser lourd au moment du décompte final, s'avérera peut-être indispensable en fonction des résultats dans les autres poules.

Un Clermont/Bordeaux-Bègles orageux

Avant la dernière journée, les quatre équipes peuvent se qualifier dans la poule 2. La "faute" à la défaite de Clermont chez les Ospreys couplée au succès bonifié de Bordeaux-Bègles contre Exeter. L'ASM et l'UBB, justement, s'affronteront le week-end prochain dans un duel franco-français au couteau.

Avantage à Clermont (14 pts), qui reçoit et voit son plus sérieux concurrent pour la première place, les Ospreys (16 pts), se déplacer à Exeter (11 pts comme Bordeaux). Pour terminer premiers, les Auvergnats doivent l'emporter et compter sur une défaite des Gallois en Angleterre. Si ceux-ci prennent deux points (match ou nul ou défaite avec double bonus), une victoire bonifiée sera nécessaire à l'ASM. Sinon, il lui faudra alors miser sur une place de meilleur deuxième, qui devrait passer de toutes façons par un succès bonifié.

La situation de l'UBB est beaucoup plus compliquée puisqu'il lui faut gagner avec le point de bonus offensif chez les Clermontois sans que ceux-ci prennent le double bonus et espérer dans le même temps qu'Exeter batte les Ospreys sans qu'aucun point de bonus ne soit distribué... Existent aussi des cas d'égalité finale, à 16 points, à trois ou quatre équipes ! Le week-end prochain, où Oyonnax et Toulouse joueront pour l'honneur comme samedi (victoire d'Oyonnax contre Toulouse 33-17, sa première en Coupe d'Europe), promet d'être chaud.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles