EV-D68 : l'autre virus qui inquiète les Etats-Unis

Depuis la mi-août, près de 700 personnes, majoritairement des enfants, ont été affectées par la virus EV-D68 et cinq personnes sont décédées. (Photo d'illustration)[AFP]

Les autorités sanitaires américaines s'alarment de la recrudescence de cas de malades atteints par l'entérovirus EV-D68. En quelques semaines, près de 700 personnes, majoritairement des enfants, ont été atteintes par le virus et cinq personnes sont décédées.

 

Alors que le monde est confronté à une épidémie sans précédent du virus Ebola, les Etats-Unis et le Canada doivent faire face à un autre virus, l'entérovirus EV-D68. Cette maladie rare, dont les symptômes ressemblent à ceux de la grippe, a affecté près de 700 personnes et a fait cinq morts depuis la mi-août.

Dernière victime en date, Madeleine Reid, une fillette âgée de 21 mois, est décédée vendredi 10 octobre à l'hôpital pour enfants du Michigan à Detroit. Le bébé était hospitalisé depuis la mi-septembre.

Avant elle, un petit garçon âgé de quatre ans est mort brutalement le 25 septembre dernier dans le New Jersey. Le garçonnet était allé se coucher avec les yeux rouges et ne s'était jamais réveillé.

Depuis la mi-août lorsque les premiers foyers de la maladie ont été découverts, l'entérovirus EV-D68 a provoqué la mort de cinq personnes et 691 cas ont été recensés dans 46 Etats. Le virus, qui touche majoritairement des enfants et des adolescents, s'est également répandu au Canada.

Le CDC (centre de contrôle et de prévention des maladies) s'inquiète de la propagation du virus, notant que "les Etats-Unis connaissent une grave épidémie". Les autorités sanitaires ont ainsi lancé plusieurs enquêtes, notamment pour comprendre pourquoi le virus se propage autant cette année.

 

Un virus rare

L'entérovirus EV-D68 est un virus rare de la même famille que celui de la polio, découvert pour la première fois en Californie en 1962.

Il provoque des symptômes similaires à ceux de la grippe (fièvre, toux, éternuements, écoulement nasal, douleurs musculaires. Dans sa forme la plus grave, le virus EV-D68 peut occasionner des difficultés respiratoires.

Il se transmet par contact direct avec une surface infectée ou lorsqu'une personne atteinte tousse ou éternue.

A ce jour, il n'existe aucun vaccin contre l'entérovirus EV-D68

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles