Le gélule gelée aux excréments : un médicament prometteur

Seule la flore intestinale présente dans les excréments serait efficace contre la bactérie "Clostridium Difficile". [CC / Lois S. Wiggs]

Naturellement, la "gélule au caca" n'aura pas tardé à faire rire les carabins. Mais derrière la blague potache se dissimule ne thérapie qui suscite de nombreux espoirs pour des patients atteints de graves pathologies.

 

Faudra t-il manger de la m... pour soigner certaines graves maladies ? Pour les patients, infectés par la bactérie "Clostridium difficile", cette perspective peu ragoutante pourrait prochainement se concrétiser... avec une guérison à la clé.

Cette bactérie - nommée "difficile" en raison des grandes difficultés recontrées par les chercheurs dans son étude - résiste avec acharnement aux antibiothérapies et seuls certains agents, présents dans la flore intestinale, et donc dans les excréments, semblent pouvoir la combattre avec efficacité.

 

Risque d'inhalation

Ces propriétés du fécès sont connues depuis plusieurs années par les médecins. Mais la transplantation fécale, telle qu'elle était pratiquée jusqu'à présent, n'était pas sans risque.

En effet, les techniques utilisées jusqu'à présent pouvait parfois laisser échapper des particules d'excréments qui peuvent s'avérer dangereuses hors de la zone du traitement (notamment en cas d'inhalation).

 

Gélule translucide

Des chercheurs américains du Massachussets General Hospital, pour contourner ce risque et proposer aux patients des procédures d'administration moins pénibles, ont donc imaginé d'utiliser des gélules.

Malheureusement, ces gélules ne peuvent être conditionnées avec une pellicule opaque. La capsule doit en effet être résistante aux acides et parvenir intacte jusqu'à l'intestin sans s'ouvrir dans l'estomac. Seul un conditionnement translucide s'est révélé adapté.

 

"Pas trop dégueulasse"

Le docteur Hohmann, qui participe à ces travaux, se veut rassurante. Comme les gélules sont administrées congelées, "elles ne sont pas trop dégueulasses" aurait-ele déclaré selon la presse américaine.

Des études cliniques sont en cours et génère des bons résultats dont la synthèse vient d'être publiée dans le Journal of the american medical association (JAMA). De quoi susciter un vrai espoir chez les malades qui souffrent de très pénibles colites pseudo-membraneuses et de colites ulcéreuses.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles