Paralysé, il remarche grâce à une greffe de cellules nerveuses

Darek Fidyka peut désormais marcher avec un déambulateur [Capture d'écran Youtube / BBC News]

Darek Fidyka avait perdu l'usage de ses jambes suite à une agression au couteau survenue en 2010. Grâce à une transplantation de cellules nerveuses, ce Polonais âgé de 40 ans peut de nouveau marcher.

 

C'est une opération sans précédent, menée par le docteur polonais Pawel Tabakow et son équipe, qu'a subi Darek Fidyka il y a maintenant deux ans. L'homme auparavant paralysé jusqu'à la taille peut désormais marcher avec un déambulateur et conduire.

Les médecins ont transplanté des cellules olfactives engainantes (OEC) du nez du patient vers sa colonne vertébrale. Elles ont ensuite permis aux fibres nerveuses sectionnées lors de l'agression de se reconstituer.

 

Un opéation plus impressionante que "les premiers pas sur la Lune"

Cette méthode avait déjà été testée en laboratoire à l'Institut Wlodzimierz Jamundowicz, mais n'avait jamais été expérimentée avec succès sur l'homme. Pour le professeur Geoffrey Raisman de l'Institut de neurologie de l'University College de Londres (UCL) qui a découvert la technique, cette opération est plus impressionnante "que les premiers pas de l'homme sur la Lune".

Ce n'est que petit à petit que Darek Fidyka retrouve l'usage de ses membres inférieurs. Six mois après l'opération, l'homme pouvait marcher à l'aide de barres parallèles.

La chaîne américaine BBC a suivi les progrès du patient polonais et réalisé un film d'une heure à son sujet.

 

Alain Privat, chercheur à l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM), spécialisé dans la reconstruction de la moelle épinière nuance le succès de cette opération.

Selon lui, l'opération devait être "reproduite pour qu'on puisse en tirer des conclusions", ajoutant que "seul un véritable essai (clinique) permettra de montrer que c'est bien le fait d'avoir greffé des OEC qui a refait fonctionner la moelle épinière".

Il attend également la confirmation que la moelle épinière était bien totalement sectionnée.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles