Gravement malade, il veut faire greffer sa tête sur le corps d'un donneur

Greffer une tête sur un corps : bientôt une réalité ? [JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP]

Valery Spiridonov est atteint de la maladie de Werdnig-Hoffman. Pour éviter l'issue fatale, il s'est déclaré volontaire pour que sa tête soit greffée sur le corps d'un donneur. Un projet fantaisiste pour de nombreux scientifiques.

 

La maladie de Werdnig-Hoffman - dont souffre Valery Spiridonov, un scientifique russe de 30 ans - est une pathologie aussi cruelle que rare qui se manifeste dès le premier âge.

L'amyotrophie spinale infantile - autre nom de cette maladie - se manifeste notamment par l'atrophie de tous les muscles et par des malformations orthopédiques importantes. Les fonctions cérébrales, en revanche, sont préservées.

 

Pas de traitement curatif

A ce jour, il n'existe aucune thérapie pour soigner la maladie Werdnig-Hoffman, au-delà de la kinésithérapie et de traitements orthopédiques chirurgicaux. Si le mal n'a pas de conséquence respiratoire, le patient peux rester en vie pendant de nombreuses années.

C'est la cas de Valery Spiridonov, qui a atteint l'âge de trente ans et embrassé une carrière d'informaticien. Las de sa condition, tandis que son état s'empire, il vient de se porter volontaire pour subir une greffe du... corps entier.

 

Chirurgien controversé

La démarche consisterait à détacher sa tête, totalement épargnée par la maladie, et de la greffer sur le corps d'un donneur. Un chirurgien italien controversé, le Dr Sergio Canavero, s'est déclaré prêt à mener l'intervention après avoir échangé avec le patient sur Skype sous réserve d'examiner dans le détail son dossier médical.

Selon ce praticien, qui réunit actuellement les fonds nécessaires à la mise en place de la structure ad hoc, toutes les techniques chirurgicales seraient d'ores et déjà disponibles pour mener à bien une telle intervention.

 

Charlatanisme ?

La demande serait déjà forte, en particulier venant de personnes transsexuelles souhaitant changer de corps. Mais pour le moment, Sergio Canavero ne souhaite que traiter les cas de patients atteints de maladies musculaires, rapporte CNN.

Le chirurgien souhaite pouvoir réaliser cette intervention en 2016. Mais il manque encore de soutiens institutionnels et financiers, de nombreux responsables estimant que son projet est irréaliste, sinon farfelu ou digne du Dr Frankenstein.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles