Roucayrol/Riffet chavirent, sains et saufs

Départ de la Transat en double  Jacques Vabre au Havre vers Itajai au Brésil le 7 novembre 2013 [Charly Triballeau / AFP/Archives] Départ de la Transat en double Jacques Vabre au Havre vers Itajai au Brésil le 7 novembre 2013 [Charly Triballeau / AFP/Archives]

Les Français Lalou Roucayrol et Mayeul Riffet, qui participaient à la Transat Jacques Vabre (TJV) à bord d'un trimaran de la classe Multi50, ont chaviré dimanche soir au large du Portugal mais sont sains et saufs, a annoncé leur équipe.

A 22h58 heure française (21h58 GMT) dimanche, la direction de course de la TJV a reçu un appel de Yann Eliès, co-skipper d'un autre Multi50 (FenêtréA-Cardinal), pour l'informer que le bateau de Roucayrol/Riffet, Arkema-Région Aquitaine, venait de se retourner.

Quelques minutes plus tard, à 23h04 (22H04 GMT) Riffet appelait la direction de course avec un téléphone satellite pour lui confirmer le chavirage et préciser que tout allait bien à bord du trimaran retourné.

Le multicoque, un plan Neyhousser/Verdier long de 15,24 m, se situe à 210 milles (environ 390 km) dans l'ouest de Cascais.

Roucayrol, 49 ans, et Riffet, 36 ans, ont enfilé leur combinaison de survie et sont au sec à l'intérieur du bateau, a précisé leur équipe dans un communiqué. Ils réfléchissent à la meilleure manière d'organiser le sauvetage et, "pour l'heure", n'envisagent pas de quitter le bateau.

Grâce à la balise Argos du bord, la direction de course peut suivre leur dérive et les conditions météo sur zone permettent d'envisager un remorquage.

Un autre Multi50 de la TJV, celui de Loïc Féquet/Loïc Escoffier (Maître Jacques), avait été victime d'une fortune de mer (étrave d'un flotteur brisée) samedi et avait dû abandonner.

Il reste encore 4 Multi50 dans la course et lors de leur chavirage, Roucayrol/Riffet occupaient la 2e place de leur classe, à 11 milles derrière Yves Le Blévec/Kito de Pavant (Actual).

Avec ce même Arkema-Région Aquitaine mais en équipage, Roucayrol a remporté la Route des Princes en juin dernier.

À suivre aussi

Etats-Unis Une femme musulmane ridiculise des islamophobes avec une photo devenue virale
La Belge Sara Lou a repris cette chanson devenue culte, sur la chaîne YouTube Molem Sisters, en modifiant les paroles pour dénoncer l’islamophobie et revendiquer sa liberté de porter le voile.
buzz Elle reprend la chanson «Balance ton quoi» dans un clip pour dénoncer l’islamophobie
Brenton Tarrant, un suprémaciste blanc de 28 ans, avait abattu 50 personnes âgées de 3 à 77 ans et blessé des dizaines de personnes.
recueillement Attentat de Christchurch : des Néo-Zélandaises s'affichent avec le voile islamique en hommage aux victimes

Ailleurs sur le web

Derniers articles