Rafael Nadal en veut encore plus

Rafael Nadal a remporté dimanche son troisième US Open.[Marek Janikowski/Icon Sport]

C’est une renaissance que vit Rafael Nadal en cette année 2017. Avec trois finales de Grand Chelem disputées pour deux titres, dont le dernier à l’US Open dimanche soir face à Kevin Anderson (6-3, 6-3, 6-4), l’Espagnol, âgé de 31 ans, est revenu à un niveau auquel peu de monde s’attendait.

Neuvième mondial au moment d’attaquer la saison en janvier, Rafa a retrouvé le sommet de l’ATP en juillet dernier, quelques semaines après sa fabuleuse décima sur sa terre battue chérie de Roland-Garros.

Si, à New York, il a profité également des forfaits de Novak Djokovic, Andy Murray ou Stan Wawrinka, le Majorquin a surtout tourné définitivement la page de deux saisons et demies difficiles, lors desquelles il aura connu des blessures physiques (poignet, appendicite) en 2014 et 2016, et mentales en 2015.

Des titres à conquérir

«C’est l’une des meilleures saisons de ma carrière, a confié celui qui a conquis cinq titres depuis janvier. Je suis resté compétitif tout au long de l’année.» Et 2017 est loin d’être terminée pour lui. Il peut encore réaliser de très grandes choses jusqu’à novembre, en se concentrant désormais sur les deux Masters 1000 de Shanghai et Paris-Bercy, ainsi que le Masters de Londres, trois titres qui manquent à son fabuleux palmarès.

En cas de succès dans ces tournois, il serait assuré de terminer sur le trône devant un autre revenant, Roger Federer. Avant de commencer 2018 avec l’objectif d’égaler au moins le nombre de titres en Grand Chelem du Suisse. Et ainsi entrer encore un peu plus dans la légende d’un sport qu’il a déjà marqué de son empreinte. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles