Teddy Riner : «Le sport, un moyen de se construire»

Teddy Riner est ambassadeur pour «Le sport comme école de la vie» créé par le Crédit Agricole. [Julien Hay.]

Idéal pour montrer l’exemple. Teddy Riner était présent hier, en tant qu’ambassadeur, à la conférence «Le sport comme école de la vie», organisée par le Crédit Agricole au Village by CA de Paris.

Aux côtés d'autres champions (Michael Jeremiasz, Muriel Hurtis) ou de personnalités (Thierry Marx), le décuple champion du monde de judo en a profité pour transmettre un message à la jeune génération.

Pourquoi être ambassadeur du «Sport comme école de la vie» ?

J’ai dit oui parce que ça me parle. Je suis convaincu que pratiquer une activité physique aide au bon développement. Même au-delà des enfants, pour n’importe qui, le sport est bon pour la santé. Et il y a une chose importante à notre époque, c’est que lorsque l’on fait du sport, il n’y a pas de couleur ou de religion. On est une équipe.

Comment définiriez-vous le sport ?

Je dirai que c’est la vie. Dans le sport on retrouve tellement de valeurs qui vont nous aider dans le prolongement de notre vie. Le dépassement de soi par exemple. Ca nous apprend pas mal de choses. Ca aide à nous relever de n’importe quelle situation.

Quels conseils donneriez-vous aux jeunes pour pratiquer le sport ?

Quand on me demande pourquoi j’en fais, je réponds aux enfants que c’est l’envie et le plaisir d’apprendre qui m’animent. Le sport m’a aidé à me construire. C’est toujours le cas aujourd’hui. Pourquoi suis-je encore là ? Parce que j’ai la flamme.

dm_img_secondaire_ca-presse-laclefprod-julien-hay.jpg

Crédit photo : Julien Hay.

A 13-14 ans, vous imaginiez avoir cette carrière ?

Non, je n’ai jamais pensé à ça. Je suivais le cursus sans me dire que je serai champion du monde. J’ai suivi les cadres de ce sport. Les choses se sont faites étape par étape. Et j’ai eu un déclic à 17 ans et derrière tout s’est passé… Chaque sportif de haut niveau a eu un déclic, j’en suis intiment convaincu.

Le sport est-il un parfait complément de l’école ?

Les deux doivent impérativement être liés. De mes voyages à l’étranger, j’ai appris que les meilleures nations sportives sont celles où il y a l’étude le matin et le sport l’après-midi. Nos écoles ne sont pas bien schématisées malheureusement. Quand on aura compris ça en France, on aura compris énormément de choses.

Les JO 2024 à Paris peuvent-ils faire évoluer les choses ?

Il faut qu’on profite des Jeux pour inclure le sport dans le cursus scolaire. Pour les résultats olympiques, mais aussi parce que, dans chaque collège, il y a nos champions de demain. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles