Les Bleus font grise mine avant Roland-Garros

Lucas Pouille, numéro 1 français, reste sur cinq revers en six rencontres sur le circuit. Lucas Pouille, numéro 1 français, reste sur cinq revers en six rencontres sur le circuit. [Ansa / Icon Sport]

Ils sont 24 tricolores (hommes et femmes) à tenter, depuis ce lundi et jusqu’à vendredi, l’aventure des qualifications de Roland-Garros avec l’espoir de décrocher leur billet pour intégrer le tableau final. Et venir gonfler un contingent français, qui fait pâle figure.

A cinq jours du deuxième Grand Chelem de la saison, les Bleus dans leur ensemble ont enchaîné les contre-performances et se présenteront sans grandes certitudes sur la terre battue parisienne. A l’image de Lucas Pouille. Le n°1 français reste sur cinq revers en six rencontres sur le circuit depuis sa finale perdue à Dubaï début mars. Un bilan bien maigre pour espérer briller Porte d’Auteuil, où il n’a jamais passé le stade du 3e tour.

Gaël Monfils n’est pas beaucoup plus en confiance avec deux éliminations d’entrée à Munich comme à Rome et au 2e tour à Madrid. Gêné par des problèmes de dos, qui l’ont éloigné des courts pendant sept semaines, il a misé sur le tournoi de Lyon pour tenter de retrouver ses sensations. Tout comme Gilles Simon, lui aussi à la recherche de résultats probants et qui s’est qualifié pour le 2e tour dans le Rhône.

Alors qu’il avait parfaitement entamé sa saison sur ocre, avec une demi-finale à Marrakech et un quart de finale à Monte-Carlo, Richard Gasquet connaît également un passage à vide avec une victoire sur ses trois derniers tournois, et notamment une élimination d’entrée à Rome par Benoît Paire. L’Avignonnais est d’ailleurs un des rares à s’être montré convaincant. Mais la meilleure chance française se trouve dans le tableau féminin avec Caroline Garcia. La Lyonnaise, n°7 mondial et quart de finaliste l’année dernière, reste sur deux demi-finales à Stuttgart et Madrid, ainsi qu’un quart de finale à Rome.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles