Coupe du monde 2018 : Brésil, Allemagne, Espagne et Argentine, le cercle des favoris

L'Allemagne est championne du monde en titre.[© Dave Winter / Icon Sport ]

Quatre cadors s’avancent avec de solides certitudes et de grandes espérances. Emmenés par des stars planétaires, ils font déjà trembler leurs adversaires.

Les Tricolores auront fort à faire s’ils veulent pouvoir broder une deuxième étoile sur leur maillot. Face à eux, se dresseront en effet des références du football mondial, qui ont déjà remporté le titre suprême au moins une fois. 

Chacune dans leur style propre, les équipes du Brésil, de l’Allemagne, de l’Argentine et de l’Espagne sont attendues par les observateurs comme des prétendantes de poids. 

Avec des effectifs expérimentés sublimés par des individualités exceptionnelles, ces équipes ont d’ores et déjà coché la date du 15 juillet, avec pour ambition d’être sur le terrain pour la finale au stade Loujniki de Moscou.

Le Brésil

neymar_favori.jpg© PA Images / Icon Sport

On les avait quittés humiliés, 7-1, chez eux, par l’Allemagne. Depuis, les Brésiliens ont évacué la douleur pour se reconstruire. Après avoir remporté les JO 2016 à domicile, la Seleçao s’est dotée d’un nouveau sélectionneur, Tite, qui l’a menée jusqu’à la première place de son groupe de qualification sud-américain.

La star de l’équipe est évidemment Neymar (photo). Blessé fin février, l’attaquant parisien semble avoir retrouvé ses sensations, puisqu’il a marqué lors des deux matchs de préparation qu’il a disputés. Mais l’ensemble des 23 est également très solide, avec des joueurs de grande qualité à chaque poste. 

Le Brésil rêve désormais de soulever son sixième trophée, et de renouer avec une victoire qui le fuit depuis 2002. Une éternité pour la Seleçao. 

Résultat en 2014 : demi-finaliste.

L'Allemagne

ozil_favori.jpg© Firo /Icon Sport

Championne en titre, la Mannschaft s’est bien préparée en remportant facilement la Coupe des confédérations l’an dernier. S’appuyant sur une ossature déjà présente en 2014, avec Neuer, Kroos, Boateng, Ozil (photo) ou Müller, l’équipe se renouvelle peu à peu. 

Et si les petits nouveaux n’ont pas grand-chose à envier à leurs aînés, l’Allemagne pourrait toutefois manquer d’un grand attaquant, afin de remplacer le meilleur buteur de l’histoire de la Coupe du monde, Miroslav Klose.

Résultat en 2014 : vainqueur.

L'Espagne

iniesta_favori.jpg© Marca / Icon Sport

A la veille du Mondial, la Roja s’est mise dans une situation à peine croyable, avec le licenciement de son entraîneur, Julen Lopetegui, remplacé par Fernando Hierro. 

Mais son effectif reste prodigieux. Les joueurs évoluent dans les meilleurs clubs du monde et le capitaine Andres Iniesta (photo) voudra briller pour sa probable dernière compétition internationale. Avec un style de jeu basé sur les passes et la technique, la Selección devrait asphyxier ses adversaires.

Résultat en 2014 : éliminée en poules.

L'Argentine

messi_favori.jpg© Sputnik / Icon Sport

Après avoir échoué sur la dernière marche en 2014, l’Albiceleste espère cette fois repartir avec le trophée, qu’elle n’a pas soulevé depuis ses titres en 1978 et 1986. L’équipe restera animée par Lionel Messi (photo), le capitaine, qui tentera de remporter son premier titre majeur avec la sélection argentine. 

Si la formation possède une force de frappe offensive avec peu d’équivalent dans le monde, la défense est beaucoup moins rassurante, sachant que son parcours de qualification a été chaotique. 

Résultat en 2014 : finaliste.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles