Coupe du monde 2018 : quand les moustiques attaquent les joueurs anglais

Le stade de Volgograd est infesté de moustiques.

En plus des joueurs tunisiens, la sélection anglaise a dû faire avec l’hostilité des moustiques lors de son match d’ouverture du Mondial (victoire 2-1).

Que ce soit à l’échauffement ou quelques instants avant le match, nombreuses ont été les images captant les footballeurs en train de se débattre au milieu d’une nuée d’insectes.

Dans les colonnes du Guardian, le capitaine Harry Kane a décrit cette situation pour le moins inattendue : « Il y en avait beaucoup plus que ce que nous pensions. Nous avons utilisé beaucoup de spray, avant le match et à la mi-temps. J’avais des moustiques dans les yeux, le nez et quelques-uns dans la bouche ».

En difficulté sur le terrain, les Tunisiens n’ont eux pas eu le temps d’être dérangé par les nuisibles. « Je ne les ai pas sentis car j’étais trop concentré sur l’équipe, sur le match », a expliqué le sélectionneur Nabil Maâloul.

Construite à proximité de la Volga et ses marais, la Volgograd Arena est située dans une zone fortement touchée par les moustiques et les moucherons. Les autorités russes ont notamment utilisé des hélicoptères pour répandre des pesticides, mais sans succès. Mieux vaut ne pas oublier son anti-moustique en cas de match à Volgograd.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles