Coupe du monde 2018 : les Bleus au bout de l'ennui

Comme ses coéquipiers, Ousmane Dembélé n’a pas offert un spectacle des plus mémorables.[Bildbyran / Icon Sport]

La première place et rien d’autre. Au terme d’un ennuyeux et triste match nul, mardi, face au Danemark (0-0), l’équipe de France a confirmé sa première du groupe C.

Les hommes de Didier Deschamps, qui avait procédé à six changements dans son onze de départ, ont achevé le premier tour avec sept points devant les Scandinaves, également qualifiés pour les 8es de finale, mais surtout avec le premier 0-0 de ce Mondial. 

«C’est vrai que ce n’était pas le match le plus agréable à regarder, on ne va pas se mentir», a confié Raphaël Varane. Il faut dire que la première occasion nette de la partie est intervenue à la 82e minute lorsque Nabil Fékir, à peine entré en jeu à la place d’un Antoine Griezmann encore décevant, a obligé Kasper Schmeichel à se détendre.

Deschamps a du travail

Avant cela, les quelques 5000 supporters français présents dans les travées du stade Loujniki de Moscou n’ont rien eu à se mettre sous la dent. La faute à un manque de vivacité et d’audace, illustré notamment par le duo Griezmann-Giroud, qui ne se sont fait aucune passe ou encore la prestation plus que terne d’Ousmane Dembélé et Thomas Lemar. 

«L’objectif est atteint, a retenu Didier Deschamps, qui a égalé le record de matchs à la tête des Bleus détenu par Raymond Domenech (79 matchs). J’ai fait des changements aussi, cela nuit un peu à la cohésion d’équipe, mais c’est bien que tous les joueurs se sentent concernés.» Le patron des Tricolores a beacoup de travail d’ici samedi pour mettre sur pied une équipe avec un visage plus conquérant et rallier les quarts de finale. Au risque sinon de rentre en France plutôt que prévu… 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles