Les vainqueurs de la Coupe du monde repartent-ils avec le trophée ?

Le trophée pèse plus de 6 kilos d'or 18 carats. [© A.GALSTYAN/Adidas/AFP]

Deux athlètes qui soulèvent la Terre. La coupe du monde de football est l'un des trophée les plus célèbres. Une récompense que tout footballeur rêve de lever au cours de leur carrière.

Pourtant ce moment de gloire n'est qu'une réalité éphémère. En effet, le règlement de la Fifa stipule que les vainqueurs du Mondial doivent restituer la coupe le jour où ils quittent le pays organisateur. Avant de rentrer dans leur patrie, l'équipe championne du monde laissera donc le trophée à Moscou cette année. Toutefois, pour parader et contenter leur fans une fois de retour chez eux, ils se voient remettre une réplique officielle seulement plaquée or.

Une coupe déjà volée en 1983

Une précaution étonnante qui fait suite à un épisode malheureux de l'histoire de la Coupe du Monde. En 1983, le trophée original a en effet été volé au Brésil et n'a, depuis, jamais été retrouvé. Cette année-là, la Fifa a dû lancer un nouveau concours artistique afin de dessiner le visage de la coupe que l'on connaît. L'œuvre de l'Italien Silvio Gazzaniga a été retenue parmi vingt-deux concurrents. La véritable coupe pèse 6,175 kilos, composés d'or 18 carats et de pierres précieuses, pour une taille de 36,8 cm. Pour l'anecdote, celle-ci est transportée dans une malle conçue par les artisans de la célèbre maison Louis Vuitton.

Une histoire mouvementée

Depuis 1930 et la première fois qu'elle a été portée par les vainqueurs du Mondial (l'Uruguay à l'époque), cet objet de convoitises a connu une histoire rocambolesque. Le premier trophée, créé par le sculpteur français Abel Lafleur, a tout d'abord failli tomber entre les main d'Adolf Hitler durant la 2de Guerre Mondiale. Le dictateur nazi avait envoyé des agents de la Gestapo, ainsi qu'une troupe de SS pour dérober cet objet où il était conservé en Italie. La légende raconte qu'Ottorino Barassi, alors vice-président de la Fifa, avait caché l'objet chez lui, dans une boîte à chaussure, sous son lit. Il restitua l'objet, qu'il avait réussi à conserver, dès 1950 lors la Coupe du Monde au Brésil.

La date du 20 mars 1966 est également entrée dans l'histoire du foot, lorsque cette même coupe a été à nouveau volée à Londres. Alors que Scotland Yard mène l'enquête, un chien, prénommé Pickles, la retrouve grâce à son flair, enfermée dans un petit paquet dans un jardin de la capitale britannique. C'est toutefois en 1983, donc, que l'on en perdit la trace au Brésil, lors d'un cambriolage bien ficelé. Quatre hommes sont alors arrêtés et condamnés, mais le célèbre trophée demeure introuvable. Seule une réplique peut encore être admirée à Preston en Angleterre, au sein du musée national du football.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles