Le président uruguayen invite Antoine Griezmann pour le remercier

«Grizi» avait arboré le drapeau uruguayen sur ses épaules lors de la conférence de presse à l’issue de la finale de la Coupe du monde. [FRANCK FIFE / AFP]

Dans une lettre de félicitations adressée à Emmanuel Macron, Tabare Vazquez, le président uruguayen, a invité l’attaquant français Antoine Griezmann à lui rendre visite pour le remercier d'avoir arboré le drapeau uruguayen sur ses épaules, lors de la conférence de presse à l’issue de la finale de la Coupe du monde.

«Je ne vous remercierai jamais assez pour le geste que vous avez fait envers l'Uruguay lorsque vous avez arboré le drapeau de notre pays lors de la conférence de presse que vous avez donnée aux médias internationaux à Moscou» dimanche, à l'issue de la finale remportée face à la Croatie, a déclaré Tabare Vazquez à l'attention du Français.

Antoine Griezmann avait en effet revêtu, sur ses épaules, le drapeau uruguayen lors de cette conférence de presse d'après match, suite à la demande d'un photographe, et ne l’avait plus quitté jusqu’à la fin. L'attaquant français, qui évolue dans le club espagnol de l'Atletico Madrid, a été coéquipier de plusieurs joueurs de la Celeste, dont le capitaine de la sélection uruguayenne Diego Godin, qui est le parrain de sa fille.

«J'ai beaucoup de respect pour eux»

Si la France a éliminé l'Uruguay en quart de finale (2-0), notamment sur un but d’Antoine Griezmann, ce dernier n’avait pas célébré sa réalisation, expliquant par la suite les raisons de sa retenue.

«Lors de mes premiers pas dans le monde du foot pro, il y avait toujours un Uruguayen, qui m'a fait découvrir les bonnes et les mauvaises choses du foot pro. J'avais des amis en face, et par respect il était normal de ne pas célébrer mon but», avait expliqué l'attaquant français. 

«C'est une équipe compliquée, qui me rappelle un peu mon club de l'Atletico de Madrid, où tout le monde travaille et tout le monde défend, c'est beau à voir, je le vis tous les jours. J'adore la culture uruguayenne et les Uruguayens, j'ai beaucoup de respect pour eux», avait-il ajouté.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles