L’entraîneur du club de Laval suspendu trois mois pour avoir menacé un journaliste

François Ciccolini pourrait récupérer son poste le 15 novembre. [PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP]

La Fédération française de football a suspendu pendant cinq mois, dont deux avec sursis, l’entraîneur de Laval François Ciccolini, soit jusqu’au 15 novembre. Le 10 août dernier, le coach lavallois avait menacé un journaliste de France Bleu Mayenne.

Le technicien encourait une peine maximale de cinq mois ferme. Mais il avait présenté ses excuses auprès du journaliste, qui avait retiré sa plainte. Ces actions ont dû jouer en faveur de Ciccolini, rapporte Ouest France.

Les faits remontent au mois d’août. Interrogé par le journaliste de France Bleu, à l’issue de la rencontre de National entre Boulogne et Laval, l’entraîneur des Tangos avait notamment menacé le rédacteur de le «frapper à la tête».

Laval ne devrait pas faire appel

Mis au courant de l’affaire, la Fédération française de football avait suspendu le coach de banc de touche à titre provisoire. Selon Ouest France, les dirigeants lavallois ne devraient pas faire appel de la décision.

Sur le plan sportif, Laval reçoit Lyon Duchère, ce vendredi (20 heures) pour la 6e journée de National. Pascal Braud, coach adjoint, devrait prendre les commandes de l’équipe depuis le bord du terrain durant la suspension de François Ciccolini.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles