Novak Djokovic-Juan Martin Del Potro, finale de l’US Open : à quelle heure et sur quelle chaîne ?

Juan Martin Del Potro n’a jamais battu Novak Djokovic en Grand Chelem. Juan Martin Del Potro n’a jamais battu Novak Djokovic en Grand Chelem.[Photoshot / Icon Sport]

Novak Djokovic affronte Juan Martin Del Potro, ce dimanche 9 septembre, en finale de l’US Open. La rencontre sera à suivre en direct et en intégralité à partir de 22h sur Eurosport 1.

Ils sont tous deux de retour au plus haut niveau. Un peu comme Roger Federer et Rafael Nadal la saison dernière. Après avoir connu un trou d’air dans leur carrière, pour diverses raisons, Djokovic et Del Potro ont connu une véritable résurrection pour revenir en haut de l’affiche et tenter de redevenir le nouveau prince de New-York.

Sur l’ensemble de leurs confrontations, le Serbe a un net avantage sur l’Argentin avec 14 victoires contre quatre défaites. En Grand Chelem, le bilan est même à sens unique pour «Djoko» (4-0). Surtout l’ancien n°1 mondial semble enfin avoir recouvré son meilleur tennis après deux ans de tourment entre coude douloureux, tête à l’envers, motivation et confiance évaporées.

Son retour au premier plan s’est opéré avec son sacre sur le gazon de Wimbledon en juillet, suivi de son titre un mois plus tard à Cincinnati, où il est devenu le premier joueur à détenir la collection complète des neuf trophées en Masters 1000. «Gagner Wimbledon a été un énorme soulagement, plus que toute autre chose», a-t-il avoué. Et son parcours à Flushing Meadows est proche de la perfection avec aucun set concédé depuis son 2e tour. De quoi espérer décrocher un 14e Majeur, le 3e à l’US Open (2011, 2015), mais aussi de remonter sur le podium mondial.

Un podium sur lequel se trouve Del Potro, derrière Rafael Nadal et Roger Federer. Qui l’aurait cru il y a un peu plus de deux ans et demi, quand il se trouvait au-delà de la 1 000e place mondiale ? Une descente vertigineuse due à ses poignets. Pendant de longues années, le géant argentin a multiplié les opérations, mais la douleur était persistante. A tel point qu’il a sérieusement envisage à mettre un terme à sa carrière. Il est finalement revenu sur le circuit en 2016. Un retour prometteur ponctué par une médaille d’argent aux JO de Rio de Janeiro et un sacre en Coupe Davis.

Il aura néanmoins dû attendre le printemps dernier pour s’offrir son premier trophée en Masters 1000 à Indian Wells, qui a été suivi d’une finale à Miami. Preuve aussi que le sol américain lui réussit bien, lui qui a remporté son unique Grand Chelem à l’US Open (2009). «Je n’arrive pas à croire que je vais avoir une autre chance de jouer une finale en Grand Chelem ici, dans mon tournoi préféré. C’est très spécial pour moi», s’est-il réjoui. Et ça le sera encore plus en cas de victoire…

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles