France-Russie, euro Féminin de handball : à quelle heure et sur quelle chaîne ?

Allison Pineau et les Bleues espèrent décrocher le premier titre continental de l’histoire du hand féminin français. Allison Pineau et les Bleues espèrent décrocher le premier titre continental de l’histoire du hand féminin français.[Bildbyran / Icon Sport]

Championne du monde en titre, l’équipe de France fait son entrée dans le Championnat d’Europe, organisé dans l’Hexagone, ce jeudi 29 novembre, face aux championnes olympiques russes. La rencontre est à suivre en direct et en intégralité à partir de 21h sur beIN SPORTS 1.

Le handball français connait ses plus belles heures. Grâce aux «Experts», qui ne cessent d’accumuler les titres et les récompenses, mais aussi aux Bleues, qui sont revenues au sommet de la hiérarchie avec une médaille d’argent aux JO de Rio et de bronze à l’Euro en 2016, puis le sacre de championnes du monde décrochés l’année dernière en Allemagne. Pour compléter cette jolie collection, Olivier Krumbholz et ses joueuses vont tenter de conquérir le premier titre continental de l’histoire du hand féminin français dans un championnat d’Europe organisé pour la première fois dans l’Hexagone.

Et ainsi continuer à marcher sur les pas des garçons, sacrés champions du monde à domicile en janvier 2017. «C’est clair qu’on a envie de réitérer la même chose pour vivre ces émotions et cette communion avec le public», a confié Allison Pineau. Avec également dans un coin de leur tête le billet pour les JO 2020 promis au lauréat. «La place la plus intéressante est celle de vainqueur car elle est directement qualificative pour les JO de Tokyo. Et c’est ce que l’on vise», a insisté Krumbholz.

Mais pour atteindre leur objectif, les Tricolores, qui s’appuient sur un mélange de jeunesse et d’expérience ne devra pas manquer leur entrée dans la compétition contre la Russie dans un remake de la dernière finale olympique perdue au Brésil. «Il est essentiel de ne pas perdre d’entrée, a indiqué le sélectionneur. D’autant que le Monténégro et la Slovénie sont également des adversaires redoutables. Il n’y a plus de petites équipes. Surtout en Europe». A l’équipe de France de démontrer qu’elle fait partie des grandes.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles