Ligue 1 : Lyon et Marseille se loupent

Hatem Ben Arfa (c) sème la panique dans la défense lyonnais entre Lucas Tousart (g) et Houssem Aouar (d) le 5 décembre 2018 à Décines-Charpieu   [JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP] Hatem Ben Arfa (c) sème la panique dans la défense lyonnais entre Lucas Tousart (g) et Houssem Aouar (d) le 5 décembre 2018 à Décines-Charpieu [JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP]

Les «Olympiques» se sont écroulés, mercredi lors de la 16e journée de L1: Marseille s'est fait rattraper à Nantes (3-2) et Lyon a sombré contre Rennes (2-0), à une semaine de sa «petite finale» contre le Shakthar en Ligue des champions.

Dans la soirée, le Paris SG a tenté de relancer à Strasbourg sa machine à victoires, après un premier accroc de la saison en championnat dimanche à Bordeaux (2-2) et avant un déplacement crucial à Belgrade mardi.

Soirée noire à Lyon

C'est un calvaire que les Lyonnais ont subi devant leur public, face à un club breton pourtant fébrile au coup d'envoi. Dans les vingt premières minutes, ils se sont vu refuser un penalty après recours à l'assistance vidéo, avant de perdre leur milieu international Tanguy Ndombélé, touché à un pied... Et juste avant la pause, la défense lyonnaise a cédé deux fois : d'abord sur une lourde frappe décroisée de l'ex-lyonnais Hatem Ben Arfa (41e), ensuite sur une réalisation de Jordan Siebatcheu (43e).

L'OL a désormais une semaine pour soigner son moral et son blessé, avant le déplacement en Ukraine décisif pour la qualification en huitième de finale de C1. Le prochain match qu'il devait jouer, samedi à Toulouse, a été reporté à la demande des autorités, en pleine crise des «gilets jaunes».

De son côté, Rennes retrouve des couleurs après la claque reçue à domicile contre Strasbourg (4-1) et le limogeage de Sabri Lamouchi qui a suivi. C'est une première sans accroc pour le nouvel entraîneur Julien Stéphan, novice à ce niveau.

L'OM se fait doubler

Marseille ne sait plus gagner, en tout cas depuis trois matches. Après la gifle en Ligue Europa à Francfort (4-0) puis la terne prestation au Vélodrome face à Reims (0-0), les hommes de Rudi Garcia ont perdu le fil face à Nantes.

Le Nantais Abdoulaye Touré (g) exulte, suivi par son coéquipier Lima, après avoir marqué contre Marseille, le 5 décembre 2018 à Nantes   [SEBASTIEN SALOM GOMIS / AFP]
Le Nantais Abdoulaye Touré (g) exulte, suivi par son coéquipier Lima, après avoir marqué contre Marseille, le 5 décembre 2018 à Nantes

L'OM a mené deux fois, et deux fois il s'est fait rattraper. Morgan Sanson (29e) et Florian Thauvin (36e) sur penalty ont mis leur équipe dans le sens de la marche, mais Emiliano Sala (30e) et Abdoulaye Touré (45e+1) ont permis aux Canaris de s'accrocher, avant de prendre le large par Gabriel Boschilia (63e).

Malgré ce nouveau faux pas, le finaliste de la dernière Ligue Europa reste cinquième, à trois unités du podium. Saint-Etienne, sixième avec le même nombre de points (26), a failli le doubler. Mais les Verts ont encaissé un but en toute fin de match à Bordeaux (défaite 3-2). Autre coup dur pour le club du Forez : le défenseur Neven Subotic, percuté par son gardien Stéphane Ruffier, est sorti sur civière, le visage en sang.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles