NBA : Nos 10 vœux pour l’année 2019

Il n'est pas complètement impossible que 2019 soit l'année où Anthony Davis rejoindra LeBron James aux Lakers. [Harry How / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

Pour la nouvelle année 2019, nous avons dressé la liste des dix vœux que nous souhaiterions voir se réaliser pour le reste de la saison NBA.

« Free Frank Ntilikina »

Tu joues. Tu ne joues pas. Depuis le début de la saison, le coach des Knicks David Fizdale pratique le yo-yo avec le temps de jeu de Frank Ntilikina. Vingt minutes de temps de jeu un match, puis trois rencontres sans fouler le parquet, etc. la situation du meneur de jeu français devient compliquée à New York.

Si Fizdale a récemment avoué être impressionné par le professionnalisme de Ntilikina face à son temps de jeu en dent de scie, on aimerait bien le voir être transféré dans une nouvelle équipe où le jeu collectif – et non la course aux minutes de jeu et aux statistiques – est privilégié. Les Nets, les Suns, les Grizzlies ou encore le Magic ont exprimé leur intérêt pour le meneur tricolore. Comme le dit George Eddy, on aimerait bien voir Frank Ntilikina – qui a besoin d'un temps de jeu régulier, et de faire ses erreurs, pour gagner en aisance – être enfin libre de prendre un nouveau départ dans une franchise qui saura mieux utiliser ses nombreuses qualités. Et le plus tôt sera le mieux.

Un transfert pour Anthony Davis

Après un parcours très honorable en playoffs la saison passée, les Pelicans pointent actuellement à l’avant-dernière place de la conférence Ouest. Et ce malgré la présence d’Anthony Davis, un des meilleurs joueurs de la ligue. Ce dernier pourrait devenir agent libre en 2020, et de nombreuses rumeurs, de plus en plus insistantes, annoncent la volonté du joueur d’aller voir ailleurs à la première occasion.

Si Davis est décidé à se faire la malle, l’équipe de la Nouvelle-Orléans aurait tout intérêt à explorer le plus rapidement possible les différents scénarios de transferts. Les Lakers (Davis possède une maison à Los Angeles et a signé cet été avec l’agent Rich Paul, grand ami de LeBron James) et les Celtics (Kyrie Irving est un des meilleurs amis de Davis et ils auraient déjà discuté de la possibilité de jouer ensemble) sont considérés comme les favoris pour accueillir Anthony Davis dans leur effectif. D’autres franchises pourraient également avoir leur mot à dire.

Une chose est sûre : ce joueur est tellement fort qu’il pourrait modifier en profondeur l’équilibre des forces au sein de la ligue toute entière. Et on est curieux de voir cela.

Le premier tir à trois points réussi en carrière pour Ben Simmons

La saison passée, Ben Simmons a tenté 11 tirs à trois points pour en marquer… zéro. La nuit dernière à Utah, le meneur/ailier des Sixers a été filmé en train de s’entraîner sur son tir longue distance.

On croise les doigts, et on espère le voir inscrire son premier panier à trois points en carrière en 2019.

Luka Doncic rookie de l’année » à l’unanimité

A moins d’une colossale baisse de régime, ou d'une blessure invalidante, Luka Doncic est quasiment assuré de remporter le titre de rookie de l’année. L’ailier slovène de 19 ans enchaîne les performances irréelles depuis le début de la saison, claque des «step-back» à trois points le sourire aux lèvres, et affiche une ligne de stats jamais vue par un débutant depuis LeBron James.

C’est pourquoi, chez CNEWS, nous faisons le vœu de le voir être désigné à l’unanimité «rookie de l’année», comme Karl-Anthony Towns en 2016, devenant ainsi le sixième joueur de l’histoire depuis 1984 à recevoir la totalité des votes pour la première place (Ralph Sampson en 1984, David Robinson en 1990, Blake Griffin en 2011, Dame Lillard en 2013, et Karl-Anthony Towns en 2016). HalleLuka !

Derrick Rose désigné « meilleur 6e homme de l’année »

Quelle revanche sur la vie ! Après avoir touché les abîmes avec ses blessures à répétition, Derrick Rose est en train de réaliser une saison exemplaire en tant que sixième homme chez les Timberwolves de Minnesota où il tourne à 18,7 points en moyenne avec une excellente réussite aux tirs : 48,9% aux tirs, et 45,5% à trois points. Un retour sur le devant de la scène pour le MVP de la saison 2010-2011 qui ne peut que faire plaisir à tous les fans de la NBA.

Giannis Antetokounmpo = MVP

Les Milwaukee Bucks affichent actuellement le deuxième meilleur bilan de la NBA. Et Giannis Antetokounmpo est la pièce maîtresse de cet excellent résultat. Totalement libéré par le jeu collectif prôné par Mike Budenholzer, et l’excellent recrutement des dirigeants à l’intersaison, l’ailier est devenu une machine inarrêtable dans la raquette où il inscrit la majorité de ses points. Facile en même temps quand on possède des bras tentaculaires comme les siens. Si les Bucks continuent sur leur lancée, il sera difficile de ne pas attribuer le titre de MVP à Giannis Antetokounmpo tant il pèse dans les résultats de son équipe. Kawhi Leonard est peut-être un des rares joueurs à être en concurrence direct avec le «Greek Freak» (et ce serait mérité).

Une bonne santé pour LeBron James

On en oublierait presque qu’il est humain. Blessé à l’adducteur gauche lors de la rencontre entre les Lakers aux Warriors le jour de Noël (quelle ironie), LeBron James devrait manquer plusieurs matches consécutifs ces prochaines semaines. Combien de temps exactement ? Personne ne le sait. Cette blessure vient mettre fin à une série de 156 matches joués consécutivement. A 34 ans, dans sa 16e saison NBA, et bien qu’il pratique un jeu physique (et que les adversaires, souvent impuissants, ne lésinent pas sur les contacts), «King James» n’a jamais été vraiment gêné par les blessures tout au long de sa carrière. La dernière fois qu’il a manqué plusieurs matches à la suite remonte à la saison 2014-2015, quand il jouait au Heat de Miami, où des douleurs au dos et au genou l’avaient contraint à manquer huit rencontres. Espérons que celui qu'on croyait être un cyborg revienne en pleine forme, car on parle quand même d’un des meilleurs joueurs de tous les temps, et que chaque minute passée à apprécier son génie sur le terrain compte.

Nikola Jokic en playoffs

Nous avons déjà analysé le jeu des Nuggets, et le rôle capital de Nikola Jokic dans le succès actuel de la franchise du Colorado. Mais les fans NBA savent qu’être un bon joueur en saison régulière n’est pas suffisant. Si la qualification des Nuggets pour les playoffs semble pratiquement acquise, nous sommes impatients de voir ce que le pivot serbe nous réserve pour sa première participation aux phases finales. Comment va-t-il gérer la pression ? Saura-t-il peser de tout son talent lors des matches couperets ? A 23 ans, cette expérience en playoffs ne sera, quoiqu'il arrive, que bénéfique pour le reste de sa carrière.

Boston à plein régime en playoffs

La saison passée, les Celtics avaient réussi à atteindre les finales de la conférence Est sans Kyrie Irving et Gordon Hayward. Depuis la mi-octobre, Boston lutte pour trouver son identité malgré le retour des deux stars dans l’effectif. La déception est réelle chez les fans des Celtics. Mais ces dernières semaines, les hommes de Brad Stevens ont commencé à montrer des signes d’éveil. Il faut désormais espérer que cette équipe – qui est capable d’atteindre les NBA Finals, et même de s’imposer – parvienne à atteindre les phases finales en un seul morceau et sur une bonne dynamique collective. Car la concurrence s’annonce rude à l’Est avec les Raptors, les Bucks et les Sixers en embuscade.

résolution de l’énigme Markelle Fultz

Cela finira-t-il un jour ? Premier choix incontesté de la Draft en 2017, Markelle Fultz ne cesse d’enchaîner les pépins de santé depuis le début de sa carrière. Diagnostiqué avec un syndrome du défilé thoracique début décembre (problème touchant le système nerveux au niveau de l’épaule), le meneur pourrait faire son retour cette saison si on en croit son agent (qui croit encore son agent, c’est ça la vraie question), Raymond Brothers. Philadelphie aurait envisagé un transfert du joueur, mais personne ne souhaite prendre un tel risque avant de l’avoir vu jouer, et surtout tirer au panier. L’année 2019 verra-t-elle la carrière de Markelle Fultz prendre enfin son envol, ou au contraire, être définitivement rangée au rayon des plus grosses déceptions de l'histoire de la Draft ? On va attendre sagement la réponse.

 

Vous aimerez aussi

Basket Podcast NBA Corner : Le bilan de la série Blazers/Thunder, analyses et pronostics des demi-finales de la conférence Est
Théo Maledon, lors du All-Star Game français.
Basket Tout savoir sur Théo Maledon, le grand espoir français attendu en NBA
Basket NBA : «fantastique», «monstrueux», «légendaire»... Twitter craque complètement après l'incroyable shoot de Damian Lillard

Ailleurs sur le web

Derniers articles