Alexis Pinturault monte sur le podium d'un slalom cinq ans après

Diminué par des douleurs au dos, le Français avait hésité à se rendre en Croatie[Gepa / Icon Sport]

Il n’a pas décroché la victoire, mais sa deuxième place sur le slalom de Zagreb, dimanche, derrière l’intouchable Marcel Hirscher, suffisait au bonheur d’Alexis Pinturault.

Cinq ans qu’il attendait en effet de monter à nouveau sur un podium de slalom. Le skieur de 27 ans a terminé derrière l’Autrichien et le Norvégien Henrik Kristoffersen à Zagreb, signant ainsi son troisième podium de la saison et donc son premier en slalom depuis cinq ans.

Une bonne nouvelle pour Pinturault qui, diminué par des douleurs au dos, avait hésité à se rendre en Croatie. Bien lui en a donc fait. Il faut en effet remonter au 19 janvier 2014 et un triomphe à Wengen pour voir une trace d’un podium dans cette discipline.

De bon augure pour la suite

« C’est sûr que quatre ans, même cinq à quelques jours près, ça représente une petite disette, donc du coup, automatiquement, oui, je suis très content, s’est-il réjoui. Surtout que cela a été des années très difficiles, des années où il a fallu batailler, travailler. Et retourner sur le podium, ça fait automatiquement plaisir. »

Cinquième de la première manche à 77 centièmes de Marco Schwarz et 40 de Marcel Hirscher, Alexis Pinturault a réalisé une seconde manche de haute volée pour monter sur la boîte. Une deuxième place au goût de victoire qui va lui permettre de poursuivre sa marche en avant, lui qui nourrit de grandes ambitions cette saison.

« Je sais qu’il reste du boulot, il reste encore des choses à améliorer, à peaufiner. Je suis loin de pouvoir rivaliser bien entendu avec Marcel (Hirscher), avec Henrik (Kristoffersen) de manière régulière», a tenu a confié le skieur de Courchevel. «Il va falloir que je m'accroche avec ce que je sais faire, que je continue dans ce que je viens de faire aujourd'hui. On a pas mal travaillé entre Noël et le jour de l'An (…). Après bien sûr, ce n'est qu'une étape. Il faut continuer, ce n'est pas pour autant qu'il ne faudra pas faire de belles manches, et des manches pleines. Là, je vais retourner un peu me reposer, reposer mon dos (...). Ce sera essentiel de bien encore travailler dessus pour bien relâcher tout ça et pour continuer le mois de janvier de la meilleure des manières ».

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles